Nouvelles recettes

Cuisiner des légumes demande plus de créativité, et c'est une bonne chose

Cuisiner des légumes demande plus de créativité, et c'est une bonne chose

Les Néandertaliens pouvaient faire cuire un steak sur le feu. La préparation créative des carottes et de leurs semblables nécessite une réflexion un peu plus évolutive.

Parfois, ouvrir le bac à légumes du réfrigérateur, c'est comme regarder une page blanche. Le dîner ne s'écrira pas ce soir. Ces oignons de printemps en forme de torpille, ce bouquet de carottes et les premières asperges de la saison que vous avez achetées plus tôt dans la semaine ? Il est temps de les façonner en paragraphes.

Soyons honnêtes : même les pros chevronnés du dîner de semaine comme vous et moi restent coincés dans des ornières. On se trouve des excuses. Nous tergiversons. Parfois, nous fermons le bac à légumes et commandons simplement la pizza.

Manger sain doit toujours être délicieux.

Inscrivez-vous à notre newsletter quotidienne pour plus d'articles intéressants et de recettes saines et savoureuses.

Pas ce soir. Ce soir, on cuisine. Coupez ces carottes en morceaux épais, en les roulant chaque fois que vous coupez en biais pour faire des formes oblongues, et mélangez-les avec de l'huile d'olive, du cumin et de la coriandre. Faites-les rôtir dans un four à 425 °F, en laissant la peau pour ajouter un caractère moelleux. Les carottes adorent la graisse laitière crémeuse, alors tranchez quelques-uns des oignons, mélangez-les au yogourt grec et étalez la sauce sur tout le fond d'une assiette de service. Empilez les carottes et râpez un peu de zeste de citron ou d'orange sur le dessus. Ajoutez des noix grillées hachées si vous en avez.

Profitez des produits printaniers avec une frittata remplie de légumes.

Maintenant, nous arrivons quelque part. Coupez les oignons nouveaux en morceaux de la longueur d'un jarret et faites-les sauter, en vous assurant de faire tourbillonner le beurre pour qu'il enrobe les côtés de la poêle et la rende plus antiadhésive. Cassez quelques œufs dans un bol et fouettez-les pour en faire une mousse. Versez cela dans la poêle scintillante de beurre et d'oignons. Lorsque les œufs commencent à saisir, ajoutez quelques morceaux de feta ou de parmesan râpé et terminez la frittata au four.

Pendant ce temps, faites griller ces grosses pointes d'asperges jusqu'à ce qu'elles soient carbonisées et à peine tendres. Servez-les à table sur une assiette chaude avec de la bonne huile d'olive et du sel de mer pour faire glisser et rouler les lances, ainsi que du pain chaud et croustillant. Là, c'est mieux, un dîner de légumes. Et nous devrions tous manger plus de légumes.

Les Néandertaliens pouvaient faire cuire un steak sur le feu. Cuisiner des carottes et leurs semblables de manière créative nécessite une réflexion un peu plus évolutive. Heureusement, plus le temps se réchauffe, moins il faut de travail. Venez à la fin du printemps et de l'été, le dîner s'écrit tout seul.


Comment cuisiner les meilleures recettes de Ginataang Sitaw (haricots verts au lait de coco)

Tout le monde n'aime pas manger des légumes, non pas qu'ils soient difficiles, mais parfois c'est le goût naturel des légumes qui les rebute. C'est pourquoi c'est un travail essentiel pour les cuisiniers à domicile de faire des plats de légumes attrayants : non seulement visuellement, mais surtout la saveur.

Nous connaissons les avantages de manger régulièrement des légumes : comment cela aide le corps à être apical et à permettre à chaque système de fonctionner correctement. Mais avouons-le aussi, tous les légumes n'ont pas bon goût sans y ajouter une tonne d'ingrédients. Cependant, notre recette vedette semble différer.

La plupart des adultes et des enfants préféreront manger ce légume à tout autre. Alors faisons une pause avec le bavardage et allons tout de suite en apprenant à cuisiner le Sitaw au lait de coco dont votre famille ne manquera pas de tomber amoureuse.


Équipement

Pour cuisiner plusieurs repas dans votre Instant Pot, vous devrez utiliser le dessous de plat fourni avec votre casserole et éventuellement une autre casserole dans laquelle vous pouvez cuisiner en toute sécurité.

Le dessous de plat fourni avec l'Instant Pot a tendance à être court, vous pouvez donc acheter un dessous de plat plus grand si vous pensez qu'il convient à vos besoins culinaires.

Il y a plusieurs options que vous pouvez faire. Si vous possédez déjà un bol en verre pyrex de 7 pintes, vous pouvez l'utiliser pour cuisiner avec certains plats que vous préparez.

Si vous possédez déjà un autre pot de 7 pouces, comme un moule à charnière ou un moule à gâteau rond, vous pouvez les utiliser pour cuisiner plusieurs articles.

Vous devrez séparer les multiples conteneurs avec une grille ou un dessous de plat afin qu'ils puissent s'empiler les uns sur les autres.

Alternativement, pour plus de commodité, vous pouvez acheter un insert de pot empilable, qui est au moins deux pots en acier inoxydable. Ce qui vous permet de cuisiner simultanément des plats séparés.


Comment arrêter de « suivre » des recettes et commencer à les « utiliser »

Tout le monde peut suivre une recette, mais cuisiner ne se limite pas à obéir à des instructions. S'appuyer trop sur des recettes peut étouffer votre créativité et transformer la cuisine en une corvée plus qu'un artisanat. Pourtant, vous ne devriez pas abandonner complètement les recettes, elles ont beaucoup plus à offrir que de simplement vous apprendre à cuisiner un repas spécifique.

Tirer le meilleur parti des recettes commence par changer la façon dont vous les regardez. Plutôt que de voir les recettes comme des instructions, vous pouvez plutôt les voir comme une description de ce qu'un chef faisait lorsqu'un repas a été créé. Lorsqu'une recette vous dit d'ajouter quelques brins de thym à un ragoût, elle ne dit pas « Vous devez ajouter du thym, ou risquez la ruine ! » Au lieu de cela, il dit "Le chef a mis du thym dans le ragoût, et c'est devenu assez bon". Peut-être que le thym est crucial pour ce plat. Peut-être que le chef avait juste envie de thym ce jour-là. Ou peut-être que son jardin d'herbes aromatiques devenait incontrôlable cette saison-là et qu'elle cherchait une excuse pour l'utiliser. Vous ne savez pas, tout ce que vous savez, c'est que lorsque du thym a été ajouté au ragoût ce jour-là, le ragoût s'est avéré bon.

L'imitation est au cœur de l'apprentissage de tout métier. Les recettes sont l'équivalent écrit de se tenir aux genoux de grand-mère pendant qu'elle prépare sa sauce du dimanche, la regardant ajouter une pincée de ceci et une touche de cela. Vous ne savez pas pourquoi elle fait tout cela, mais vous voyez les mesures qu'elle prend. Lire une recette, c'est la même chose, c'est comme regarder un chef s'occuper de créer un repas, même si vous ne comprenez pas pourquoi il le fait.

Il est souvent conseillé d'apprendre des techniques plutôt que des recettes, mais qu'est-ce qu'une technique autre que quelque chose que les chefs font couramment dans de nombreuses recettes ? Les chefs suivaient les techniques bien avant qu'elles ne soient inscrites dans des livres et nommées. Au fur et à mesure que vous apprenez des recettes, faites attention à ce que beaucoup d'entre elles ont en commun. Vous remarquerez sans aucun doute de nombreuses similitudes dans la façon dont ils traitent les ingrédients, même si ces ingrédients sont complètement différents.

Par exemple, disons qu'une recette vous demande de hacher l'oignon, les carottes et le céleri, de faire fondre le beurre dans une poêle à feu moyen-doux et de cuire les légumes avec une pincée de sel jusqu'à ce qu'ils soient parfumés et tendres. Une autre recette vous demande de hacher les oignons verts, l'ail et le gingembre, puis de chauffer l'huile dans une poêle à feu moyen-doux et de faire cuire les légumes de la même manière. Après cela, chaque recette va dans une direction totalement différente. Vous devriez comprendre que chaque recette vous demande de faire quelque chose de très similaire : hacher des légumes aromatiques, chauffer la graisse dans une casserole peu profonde et cuire à feu doux. Si vous commencez à chercher ce motif, vous le verrez apparaître très souvent. Félicitations, vous venez d'apprendre une technique !

Faites attention aux mots que la recette utilise, en particulier dans le nom de la recette elle-même. Une recette de « porc braisé » consistera évidemment à braiser du porc. Par conséquent, les étapes de cette recette ne sont qu'un exemple de la façon de braiser quelque chose. Il est également courant que les recettes utilisent des termes culinaires, puis les suivent en décrivant exactement ce qu'il faut faire étape par étape. Par exemple, une recette pourrait dire « déglacer la poêle avec ¼ de tasse de vin blanc, en raclant les morceaux bruns du fond jusqu'à ce qu'ils se dissolvent ». Une autre recette peut décrire les étapes de déglaçage sans l'appeler par son nom, une autre encore peut vous demander de déglacer la poêle et supposer que vous savez ce que cela signifie.

Une fois que vous remarquez un modèle dans de nombreuses recettes différentes, vous pouvez commencer à vous poser trois questions : Quand est-il approprié d'utiliser cette technique ? Quels ingrédients sont impliqués? Que fait cette technique pour améliorer la recette ? Une fois que vous avez trouvé les réponses, vous pouvez commencer à intégrer ces techniques dans de toutes nouvelles recettes.

Mais toute la technique du monde ne va pas vous aider si vous ne savez pas quels ingrédients utiliser en premier lieu. Les débutants en particulier semblent parfois paralysés de peur de choisir des ingrédients incompatibles et de gâcher le plat. Bien qu'il soit peu probable que cela se produise (il existe peu de combinaisons d'ingrédients vraiment mauvaises, et il est peu probable que vous y pensiez de toute façon), il ne fait aucun doute que la bonne combinaison d'ingrédients peut amener une recette à un autre niveau. Les chefs expérimentés peuvent se fier à leur intuition, il suffit de sentir une épice pour leur faire savoir comment l'utiliser, mais qu'est-ce qu'un débutant peut faire ?

Encore une fois, les recettes peuvent venir à la rescousse. Chaque fois que vous voyez un chef utiliser deux ingrédients ensemble, c'est un signe que ces ingrédients s'entendent. Ce n'est pas une garantie qu'ils se complètent, peut-être qu'ils ne se gênent pas, mais c'est un signe décent que l'utilisation des deux ne gâchera pas complètement les choses. Cependant, lorsque vous voyez ces ingrédients dans de plus en plus de recettes, la preuve devient plus forte que ces deux ingrédients se combinent pour devenir plus que la somme de leurs parties. Plus le lien entre deux ingrédients est fort, meilleures sont les chances qu'une recette aléatoire utilisant l'un en appelle également un autre. Recherchez une recette à base de tomates, par exemple, et vous verrez très probablement du basilic avec.

En plus des accords, vous devez également rechercher les ingrédients qui semblent apparaître dans une grande variété de recettes. Cela vous indique qu'ils sont compatibles avec une grande variété de saveurs. Les oignons et l'ail semblent apparaître dans presque toutes les cuisines, car ils s'entendent bien avec tant d'autres ingrédients. Et bien sûr, le sel est plus ou moins universel dans sa capacité à rehausser les saveurs, c'est pourquoi vous le verrez dans presque toutes les recettes.

De la même manière, les recettes peuvent également vous guider vers les bons ratios. Si une recette demande ¼ c. à thé de paprika pour une livre de poulet, vous pouvez considérer cela comme une preuve qu'un tel ratio fonctionne. Ce n'est peut-être pas le ratio idéal, mais vous pouvez au moins être assuré que si vous mettez ¼ de cuillère à café de paprika dans votre recette avec une livre de poulet, que la stabilité de l'univers ne sera pas compromise.

En terminant, il est également important de noter que certaines recettes sont mieux à vous enseigner que d'autres. Si une recette est trop simple, comme « Jetez du poulet dans une casserole avec telle ou telle sauce du commerce », il n'y aura tout simplement pas beaucoup de technique à apprendre ou d'accords de saveurs à ramasser. Si c'est trop compliqué, vous aurez du mal à choisir des motifs parmi tous les détails. En tant que débutant, ce que vous voulez, ce sont des recettes comme Aglio e Olio. Les gens s'extasient sur le bon goût de cette recette malgré sa simplicité, mais lorsque vous connaissez les techniques derrière cette recette, vous disposez en fait d'une grande partie des bases pour créer toutes sortes de sauces, de soupes et de ragoûts. Et une chose amusante se produira au fur et à mesure que vous apprendrez, les recettes commenceront à devenir de plus en plus simples. Vous regarderez une recette en 20 étapes et penserez « Oh, ce n'est qu'une braise » ou « Oh, ils ne font que dorer des cuisses de poulet ». Avant longtemps, vous aurez appris suffisamment de techniques et d'associations de saveurs pour que les recettes passent d'une béquille à un guide doux.


Utiliser TOUS les ingrédients

La culture diététique diabolise certains ingrédients, limitant vos « palettes » et votre liberté de création en cuisine. L'une des étapes pour retrouver une relation positive avec la nourriture est de décider d'utiliser tous les ingrédients (il y aura des moments où vous pourrez limiter ou restreindre certains ingrédients pour des raisons morales et/ou religieuses, ce qui est tout à fait correct).

Pensez à une peinture très rendue. Celui qui a l'air si réel qu'il pourrait être une photographie. Il a des zones claires et des zones sombres, et l'artiste a probablement utilisé un large éventail de pigments pour obtenir des qualités réalistes. Je pense que nous pourrions tous convenir que si cet artiste était limité à une gamme beaucoup plus étroite de pigments « approuvés » 8221, la peinture ne serait pas la même. Non seulement cela, mais avec le temps, je parie que l'artiste commencerait à se sentir peu inspiré par une palette aussi étroite.

La cuisine, c'est pareil ! Lorsque vous ouvrez votre palette d'ingrédients pour inclure toutes les saveurs, textures et couleurs des aliments, il peut être surprenant de trouver l'inspiration.


Recette de gnocchis aux pommes de terre

L'ami de The Food Geek, Joe, demande via Twitter :

Je ne sais pas s'il existe une ligne de démarcation ferme entre un cuisinier et un chef, en soi. En général, il y a deux choses qui font un chef : la créativité et la carrière.

Un chef est quelqu'un qui est, ou a été à un moment donné, payé pour préparer de la nourriture. Si vous n'avez jamais cuisiné de nourriture dans le cadre de votre carrière, il sera difficile de convaincre les gens qui se soucient vraiment de la différence de vous appeler un chef. Je suis sûr qu'il y a quelques chemins que vous pourriez emprunter sans salaire et toujours être appelé chef, mais ces chemins ne sont probablement non rémunérés que parce que vous êtes indépendamment riche ou que vous n'avez pas besoin d'argent et que vous avez évité tous les types de chèque de paie.

Pourtant, ce n'est pas tout à fait suffisant. Si tout ce que vous faites, vous retournez des hamburgers dans votre chaîne nationale de restauration rapide, il y a de fortes chances que vous ne soyez pas appelé « chef » si vous parliez à une convention gastronomique ou similaire. À ce stade, vous êtes plutôt un cuisinier à la chaîne. Un chef doit être responsable de l'âme de la nourriture. Un chef doit avoir une compréhension approfondie de la façon de cuisiner de nombreux types d'aliments, des saveurs qui vont de pair, de la manipulation des équipements de cuisine (les compétences en matière de couteaux sont utiles ici), etc. Un chef ne devrait pas exiger la partie instructions d'une recette, et ne devrait généralement pas non plus exiger les quantités dans une recette.

Un écart par rapport à l'un ou l'autre de ces deux traits vous fera passer de « chef » à « . Peu importe combien d'argent vous gagnez en cuisinant, si tout ce que vous faites est de régler une minuterie et de soulever un panier de frites dans et hors de l'huile lorsque les choses se passent « bip », vous n'êtes pas un chef. Et peu importe à quel point je comprends les subtilités de la création de gluten ou du transfert de chaleur, et peu importe le nombre de repas que je prépare à la maison, parce que je ne prépare pas de nourriture pour les autres contre rémunération, je ne suis pas un chef.

La distinction Chef contre Cuisinier a probablement pris son origine au Moyen Âge, lorsque des guildes de chefs se sont formées en France, chacune avec des objectifs différents. Finalement, ces rôles sont devenus une manière appropriée de créer une cuisine commerciale en France, et de nombreuses cuisines professionnelles emploient au moins certains de ces rôles aujourd'hui. Vous avez le chef exécutif, qui s'occupe de la planification des menus, des achats, du contrôle de la qualité et d'une grande partie du travail commercial. Saucier fait les sauces, Pâtissier fait les pains et desserts, etc. Voici une bonne description des différents rôles de chef, ils sont utilisés aujourd'hui, mais tous proviennent des différentes guildes de la France au Moyen Âge.

Maintenant, tout cela étant dit, il y a certainement ceux qui aiment penser que les chefs sont de meilleures personnes que les cuisiniers. La plupart de ces gens sont des chefs. Ce n'est même pas vrai que les chefs sont nécessairement meilleurs en cuisine que les cuisiniers. C'est très souvent le cas, mais il ne serait pas difficile de trouver un certain nombre de chefs qui ne sont pas aussi bons en cuisine, en général, qu'un certain nombre d'amateurs, et si vous limitiez la nourriture aux seules spécialités des personnes qui font la cuisine , il va y avoir beaucoup plus de cuisiniers qui cuisinent mieux que de chefs.

Être chef signifie généralement que vous avez beaucoup plus de flexibilité dans ce que vous pouvez bien faire. Cela signifie aussi probablement que vous pouvez rester debout pendant 8 à 16 heures d'affilée sans plus de quelques courtes pauses. Et, plus important encore, cela signifie que ce que vous faites, vous pouvez le faire encore et encore et le faire goûter à peu près le même goût que lorsque vous l'avez préparé il y a 2000 plats. La cohérence est vitale pour un chef, mais pas nécessairement pour un cuisinier.

Notes privées

Commentaires

Laissez un commentaire

Commentaires

Bien que je sois d'accord avec une partie du contenu dans les commentaires. Je crois fermement que le métier de chef est mieux décrit comme un métier. J'ai l'impression qu'un chef enseigne un métier et qu'un cuisinier apprend un métier. C'est une façon très basique d'examiner cette comparaison particulière. Je dois dire qu'un vrai chef continuera à apprendre et à évoluer tout au long de sa carrière, donc, dans chaque chef, il y a toujours un cuisinier. En ce qui concerne à qui un chef répond, ce serait à lui-même et au client. Il ou elle est déjà lié par leur métier à opérer avec certaines responsabilités fiduciaires (non fiscales). Une autre étape importante pour un chef est la capacité de cuisiner pour les autres et non pour lui-même. Je suis là depuis un bon moment et j'ai lutté contre le besoin de validation, la jalousie professionnelle et un comportement agressif passif assez dur. Bonnes nouvelles. si vous pouvez rester conscient de qui vous êtes, vous vous en sortirez. Une saine concurrence est OK. Certains disent qu'un chef "travaille comme un chien, mais mange comme un roi". J'ai toujours aimé ce dicton. Un autre point que j'aimerais exprimer serait le besoin de recettes de base et de ratios pour certaines choses. Je serais le premier à convenir que vous construirez une bibliothèque assez impressionnante de choses dans votre tête, mais la mauvaise nouvelle est que lorsque vous terminez la bibliothèque, vous vieillissez et ne pouvez pas vous en souvenir de toutes. La pâtisserie, en particulier, regorge de choses qui n'ont peut-être pas de sens, avec de minuscules détails qui font ou défont parfois certaines préparations. Ma première et la plus drôle était, je crois, la crème au beurre italienne. Il n'arrêtait pas de casser lorsque le beurre était ajouté. Après trois lots à la poubelle, j'ai appelé un ami. Elle a ri et m'a expliqué que je devais continuer à fouetter et que tout s'arrangerait. il l'a fait, et puis j'ai su. Si vous vous souvenez d'une chose en tant que chef ou cuisinier, continuez d'apprendre, d'innover, de vous améliorer et d'enseigner. Tout cela renforce votre métier et vous permet d'expliquer les choses d'une manière sensée que les autres peuvent comprendre. C'était plus qu'une chose. Pardon. Je souhaite le meilleur à tous ceux qui pourraient exercer ce métier particulier. Votre santé, votre famille, votre travail. Sans le premier, vous ne pouvez avoir aucun des autres.


Avant que tu partes.

Chaque semaine, The Splendid Table vous propose des histoires qui élargissent votre vision du monde, vous incitent à essayer quelque chose de nouveau et montrent comment la nourriture nous rassemble. Nous comptons sur vous pour le faire. Et, lorsque vous faites un don, vous devenez membre de la coopérative The Splendid Table. C'est une communauté de personnes partageant les mêmes idées qui aiment la bonne nourriture, la bonne conversation et la camaraderie de cuisine. Les membres de la coopérative Splendid Table recevront du contenu exclusif chaque mois et auront des opportunités spéciales pour se connecter avec l'équipe de la Splendid Table.

Faites un don aujourd'hui pour aussi peu que 5,00 $ par mois. Votre cadeau ne prend que quelques minutes et a un impact durable sur The Splendid Table et vous serez accueilli dans The Splendid Table Co-op.


Y a-t-il un avenir dans la cuisine ? Vaut-il la peine d'abandonner ?

Je suis un Indien (23 ans) vivant en Italie, ma mère est décédée il y a 4 ans alors j'ai commencé à cuisiner pour moi et mon père. Pendant la quarantaine, j'ai commencé à cuisiner encore plus et j'ai découvert que j'aime ça. Je peux cuisiner pendant des heures sans être énervé. Cela fait un an que mon père et d'autres ont déclaré en plaisantant et en disant que je devrais devenir chef et ouvrir un restaurant. J'ai découvert que j'aime cuisiner et que je suis heureux quand je fais quelque chose de bon et qu'ils aiment ça. Je suis végétarienne, donc je ne devrais pas aimer la viande et le poisson, mais quand je vois des recettes sur Insta, youtube ou MasterChef, je les trouve incroyablement belles. Je ne ressens pas la même "passion" en ingénierie ou quoi que ce soit d'autre. Le seul moment où je ne pense pas à ma mère, c'est quand je cuisine.

J'ai donc pensé à abandonner et commencer à suivre des cours de cuisine ici en Italie tout en travaillant pour financer mes cours et économiser de l'argent pour démarrer un restaurant. J'en ai parlé avec mon père et il m'apporte son soutien, ma sœur aussi est avec moi. Mais ma grand-mère et mon oncle préféré sont en colère contre moi. Ils disent que je devrais continuer à étudier (même si je n'aime plus ça), il n'y a aucun respect pour les cuisiniers et ce n'est qu'en obtenant un diplôme/master que je deviendrai quelque chose. Je suis confus.

Vaut-il la peine de rompre avec la moitié de la famille (tout peut-être) pour cuisiner ? Je suis trop tard pour apprendre à cuisiner (mec de 23 ans) professionnellement ?

J'ai 2 demi idée de restaurant originale et rêve de créer un menu de recettes continentales avec une touche d'épices indiennes.

Désolé pour mon mauvais anglais et pour la ventilation ici.

La cuisine professionnelle et la cuisine familiale sont deux mondes très différents. Personnellement, j'adore cuisiner à la maison et j'ai pensé que cuisiner professionnellement serait aussi bien. Je l'ai essayé, et ce n'est pas pour moi. La cuisine familiale est (principalement) très détendue et implique beaucoup de créativité et de liberté. Cuisiner dans un restaurant consiste plus à faire les mêmes étapes rapidement, précisément et encore et encore. Il n'y a presque aucune créativité requise dans le service quotidien, vous effectuez simplement les mêmes quelques tâches 200 fois par jour. C'est très stressant et le salaire est horrible pour ce que vous vivez. Mais certaines personnes aiment ce travail.

Je recommanderais de l'essayer d'abord avant de s'y engager à temps plein. Travaillez pour quelques restaurants différents à temps partiel et voyez si vous l'aimez.

Très bien ça. Et aussi, si vous n'avez pas de chance, vous pouvez très facilement vous retrouver dans une cuisine où vous êtes soit obligé de couper les coins ronds, soit de regarder les autres couper les coins ronds. Ça peut être. très déplaisant. Et, parfois, potentiellement illégal.

Cela dit, il n'est jamais trop tard pour apprendre, les compétences culinaires sont largement applicables, et si vous êtes bon dans ce que vous faites et pouvez obtenir le bon travail, vous pouvez gagner beaucoup d'argent. Mais les problèmes de transformer votre passe-temps en travail s'appliquent toujours.

Salut! Je vois que ton autre idée de carrière est un ingénieur ! Je travaille à temps plein comme ingénieur et passe une grande partie de mon temps libre à cuisiner, à penser à la cuisine et à développer des recettes. Le rôle d'ingénieur est un travail de « 9 à 5 » et me laisse beaucoup de temps pour profiter de mes passe-temps, ainsi que de l'argent pour les financer.

Bien que je ne veuille pas vous décourager, je tiens à souligner ce que d'autres ont dit sur l'énorme différence entre cuisiner à la maison et cuisiner dans un restaurant (sans parler de la gestion de votre propre restaurant, ce qui représente beaucoup de travail de planification et de logistique plus qu'un travail de cuisine amusant.Si vous acceptez un emploi dans un restaurant (ce que vous devez absolument faire avant d'essayer d'en diriger un), essayez de faire attention à ces détails.

J'ai également envisagé l'idée de gérer un restaurant, mais pour moi, la partie amusante serait de proposer le menu et les recettes, ce qui représente un très petit pourcentage du travail réel. Il existe également d'autres emplois dans l'industrie alimentaire à considérer, comme celui de chef personnel, qui ressemble beaucoup plus à la cuisine à domicile. Il y a aussi des gens qui tirent suffisamment de revenus de leurs blogs de recettes pour faire cela à temps plein, ce qui pour moi est une option beaucoup plus attrayante (bien que ce soit difficile à réaliser).

Ne quittez pas l'école pour vous lancer dans la cuisine. Il n'est jamais trop tard pour commencer à cuisiner professionnellement. J'ai travaillé pour un chef étoilé qui n'a commencé à cuisiner qu'à 29 ans.

Cuisiner dans un restaurant prendra votre passion et votre temps. Restez ingénieur, c'est un domaine formidable avec de très nombreuses opportunités. Vous pourriez concevoir les fours que vous installez dans vos propres restaurants plus tard dans la vie. Apprenez à cuisiner autant que possible et développez cette passion. Restez à la maison et cuisinez pour vos amis, votre famille et vos collègues. Obtenez votre diplôme, ne laissez pas grand chose aux restaurants.

Je suggère également de trouver un emploi dans un restaurant pendant que vous poursuivez vos études afin que vous puissiez savoir si vous aimez le travail, l'industrie, les heures, etc. Vous acquerrez des connaissances et de l'expérience en cuisine et en comment un restaurant fonctionne tout en également être payé en même temps. Vous n'avez pas besoin de cours de cuisine pour être chef ou propriétaire d'un restaurant, mais vous devez savoir comment fonctionne un restaurant.

Je suis un chef italien vivant à New York, je tiens à dire qu'il n'est pas trop tard pour commencer à cuisiner, mais vous devez considérer que vous devez faire beaucoup d'efforts pour maîtriser toutes les compétences dont vous avez besoin, et avant de gagner un salaire décent pour vivre, ça va prendre du temps.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de choisir d'abord la bonne école (j'ai en fait obtenu mon diplôme de cuisine à Rome pendant 5 ans). Après cela, vous pouvez postuler pour travailler dans les restaurants végétariens les plus récompensés du pays pour apprendre des meilleurs.

Ne faites pas d'erreur comme beaucoup de gens le font pour aller à l'école et ouvrir un restaurant tout de suite. Ce sont beaucoup de cuisses à considérer lorsque vous ouvrez un restaurant et le meilleur moyen d'éviter de perdre votre argent est d'apprendre des meilleurs.

Si vous avez des questions sur les écoles culinaires en Italie ou toute autre préoccupation, je suis heureux de vous aider.

C'est dur je suis un chef j'adore ça. Même si vous possédez votre propre restaurant, il est peu probable que vous fassiez autant d'argent qu'être ingénieur. Mais si vous l'aimez et que l'argent n'est pas tout, cela peut être extrêmement gratifiant. Il y a quelque temps, un gars est venu dans mon travail et m'a dit qu'il envisageait de le faire et m'a demandé s'il pouvait venir travailler dans la cuisine pendant une semaine pour l'essayer. Nous l'avons fait et il a décidé que c'était pour lui et il étudie et travaille à temps partiel dans un autre restaurant.

Je ne dis pas que les endroits près de chez vous iraient pour ça, mais il n'y a pas de mal à demander de changer de carrière est toujours une décision énorme et il est toujours conseillé de l'essayer en premier.

Je ne sais pas à quoi ressemble la scène culinaire indienne en Italie en ce moment, mais au Royaume-Uni, il y a un grand essor dans les restaurants indiens gastronomiques et les restaurants de « fusion » combinant des saveurs indiennes avec des ingrédients et des techniques britanniques et françaises classiques. Si vous vous y lancez, aller quelque part comme ça vous apprendrait beaucoup et pourrait vous aider un jour à atteindre cet objectif.

Edit: étant chef depuis plus de 10 ans, je n'y suis pas entré avant d'avoir à peu près votre âge.

Cela étant dit, je pense que le point le plus important est comme, vous devriez l'essayer.

Ce n'est pas la même chose que d'être éventuellement un chef exécutif, mais je pense que j'ai vécu un voyage similaire en réalisant que j'aime cuisiner et en pensant que je devrais peut-être le faire comme carrière.

J'ai travaillé comme cuisinier à la chaîne pendant un été et j'ai réalisé que je n'aimais pas ça. Cuisiner à la maison et cuisiner au restaurant sont si différents et pour certaines personnes, c'est l'amour des deux. Pour moi, j'ai réalisé que je ne m'intéressais qu'à cuisiner à la maison pour moi et mes proches. Cela ne voulait pas dire que je n'aimais pas encore cuisiner, mais c'est différent.

Et je pense que c'est le genre de chose qu'il est difficile de vraiment savoir où vous en êtes jusqu'à ce que vous l'ayez essayé.

Si cela ne vous dérange pas de parler du bénéfice moyen par an parce que je prévois de posséder une entreprise et que je veux savoir si je peux vivre tout en ayant une entreprise.

Je sais que c'est bizarre et que ce n'est pas constant avec toutes les affaires, mais j'ai 17 ans et c'était mon choix de carrière principal

Donc, statistiquement, quelque 85% de tous les nouveaux restaurants échouent au cours des quatre premières années d'activité. Je pense que c'est fantastique que vous ayez une passion pour la cuisine, mais gardez à l'esprit que posséder et gérer votre restaurant est bien plus que de simplement préparer de beaux plats. Vous devez également avoir un sens aigu des affaires pour gérer le restaurant aussi efficacement que possible, être capable de commercialiser le restaurant pour attirer et fidéliser les clients, être capable de gérer le personnel et les employés ainsi que de suivre très attentivement les stocks et les ventes. . Gérer votre propre restaurant nécessitera 12 à 16 heures de travail acharné et de préparation, surtout au cours des premières années. Les heures sont brutales et vous n'aurez pas beaucoup de vacances, voire aucune. Vous devrez être ouvert pendant toutes les grandes vacances et festivals, car c'est à ce moment-là que les gens sortent pour manger. Attendez-vous à commencer le travail au moins 5 à 6 heures avant l'ouverture et à rester au moins 1 à 2 heures après la fermeture. Chaque jour.

De plus, vous devrez être en mesure de vous procurer des ingrédients auprès d'une variété de grossistes et de marchés, et être capable de créer un menu solide avec des plats que vous pourrez reproduire. exactement maintes et maintes fois. Dans un restaurant, la cohérence est la clé, et vos clients fidèles ne reviendront que s'ils peuvent s'attendre à la même qualité à chaque visite.

En d'autres termes : n'ouvrez pas votre propre restaurant à moins d'avoir tout planifié dans les moindres détails. Faites un plan d'affaires détaillé pour couvrir les premières années d'exploitation.

Je ne prévois pas d'ouvrir un restaurant en Italie immédiatement, c'est mon objectif final après des années de tests et de création d'un menu parfait et de recettes originales avec une touche d'épices indiennes.

Je propose un petit plan. Inde.

En Inde, créer une entreprise est beaucoup plus facile, plus rapide et moins cher qu'en Italie. Je trouve 2 idées. Le premier est le moins cher de tous. Boisson indienne, la plupart des magasins de jus / boissons ont presque les mêmes boissons (pomme, oranges, grenade, ananas, papayes et jus de mangue) ou sont OTP avec certaines boissons. Mais le fait est qu'il existe de nombreuses boissons qui peuvent être faites à partir d'épices et d'autres fruits/légumes. Les gens le font à la maison mais personne ne les vend dans aucun magasin. Ils ne sont pas si chers que ça. L'argent requis pour ce genre de boutique n'est pas énorme et peut être un petit test de vraies entreprises.

La deuxième idée est d'ouvrir une Pizzeria (pizzeria). J'ai testé des pizzas en Inde et la plupart sont de la merde. Le seul bon était Domino&# x27s mais devant ce que je mange en Italie c'est juste comestible. En Inde il n'y a pas beaucoup de restaurant qui font des pâtes sur place. J'en ai vu beaucoup acheter des bases de pizza surgelées et mettre une sorte de sauce (je ne sais même pas s'il s'agit de tomates seulement 30/40% de tomates) et de fromage fondu ou quelque chose qu'ils disent être de la mozzarella mais n'y ressemble pas. le tout à quelqu'un qui a vécu en Italie.

Je peux apprendre à faire de la pizza là où je vis (il y a une pizza ici qui est super délicieuse et différente de la classique) ou même aller à Naples où la pizza est originaire. je
peut importer la farine, peut-être l'acheter là-bas (Casillo, un fabricant de farine italien, le vendre en Inde) ou faire pousser de la farine italienne dans notre ferme (mes oncles ont cultivé de nombreux types de légumes et même de la farine indienne, atta), mon cousin fait aussi machines pour faire les farines (niveaux industriels et petits) je peux en obtenir une au prix d'usine. Je peux essayer de faire pousser des tomates italiennes sur notre terrain ou trouver des types appropriés. Le plus gros problème serait le fromage. J'aimerais avoir quelque chose de similaire à la vraie chose, si le test de la mozarella est très très lié au lait, je peux le faire au restaurant (c'est plus facile alors vous pouvez le penser, c'est presque comme le fromage frais indien que je fais à la maison, il faut plus de marches, de la présure et un thermomètre pour obtenir les bonnes températures). Le personnel est très bon marché en Inde donc ce n'est pas un gros problème, la meilleure pizza en Inde coûte 1000-2000 rs (22 € ou 27 $ ‎ ), les dominos coûtent entre 99 et 500 rs moins de 8 $/‎€, tandis que la meilleure pizza d'Italie/du monde pour quelqu'un, Pepe a Grani, coûte environ 6 € pour Margherita. En Inde, les pizzas bonnes et merdiques sont une arnaque pour ce que vous faites réellement. J'ai vu le coût de la fabrication de pizzas en Inde et il n'est pas élevé du tout. La chose la plus coûteuse est le loyer du restaurant.

Je peux faire des pizzas qui ressemblent à des pizzas, probablement pas aussi bonnes que celles fabriquées en Italie, mais meilleures que tout ce que j'ai mangé en Inde.

I also have land for agriculture in India and relatives with lands that use it only to get some free vegetables I can pay them the rent for growing thing and even get some help from uncles/cousin with experience that own a lot to my father (he helped them from going bankrupt).

Starting a business in India is easier and can get help from someone that had experience (my uncles, one also have a catering service and talk with chef every day)

That would only by for starting my first restaurant, after learning cuisine in Italy and getting some experience here working in some restaurants. There is work here, they
just don't pay that much so not many people stay working. But I don't care about money. I don't have to pay a rent (we own the house) just a loan that my father never struggled paying and make more money then we spend monthly.I don't spend much money(no party, drinking,Iphone every year,brand new cloths/shoes, sigarettes or hooby). Any more money I make are saveing for my dream to become reality. Every two months I get a call from companys (Adecco, Human Resources providerand temporary staffing firm ) that want me to work. I graduated from what High school with automation course (similar to electrician course) most of my classmates went to working immediately only10% off the University. I can do a job near my home and night couses then real restaurant experience after I have learnt something.

After the pizzeria start giveing me money I can finally learn Indian cuisine and open an Indian restaurant with also some Italian dishes(pasta also is shit in India,last time I talked about how it's made my friends become racist) and when I have saved enough money come back to Italy for a new kind of restaurant that make some Indian and Italian things.

I have plans, makeing them come true need a LOT OF WORK and time.

I'll need at least 5 years to get master in engineering and then get a work in another country because in Italy the pay is low or get promotions(very fast) to get payment worth master degree. If I work now I can get maybe 100-500 less then what I get in 5 year, save money for my restaurant, 2-3 years are enough if get a little loan in India, and open pizzeria in 3 year that I own.


10 Plant-Based Kitchen Hacks for even the most Cooking-Challenged Vegans.

Here are my top 10 tips for improving your creativity and confidence in the plant-based kitchen.

1. Template recipe concept
Break out of the recipe trap and use several recipe formulas instead—one for a salad, a soup, a smoothie, a bowl. The template recipe style of recipe development will greatly expand your creativity in the kitchen.

To view recipes as a template, you look at a recipe in the most general form possible and break it down into its component parts. By changing just one of the component parts, you create an entirely new recipe.

2. Monk bowls
The monk bowl consists of combining a grain, a green, and a protein in one meal. It is another perfect example of a template recipe and is an intuitive way to look at meal creation that allows for so much variety and flavor combinations.

Revolutionary in its simplicity, the monk bowl is an easy, delicious way to introduce healthful eating.

>> Grain component. Rotate through different types of rice, millet, quinoa, brown rice pasta, and so on.
>> Green component. Change it up to serve your favorite vegetable or vegetables—raw, steamed, roasted, grilled, sautéed.

>> Protein component. Legumes, tofu, or tempeh. The tofu or tempeh can be roasted, sautéed, or grilled, and made with various marinades. Legumes can be boiled, refried, or made into patties. Dried spices can be added to your legumes to create even more variety.

Most monk bowls can be prepared from beginning to end within 20 to 30 minutes. One of our main go-to meals is a monk bowl with quinoa, steamed vegetables, and roasted tempeh or tofu, served with a side salad.

We love adding a simple topping of hemp or flax oil, wheat-free tamari, and nutritional yeast. You can get more creative by serving yours with any number of different sauces or dressings, such as peanut, barbecue, sweet-and-sour, or others.

3. Global spice blends
One of the top tips for bringing the world of flavors to your table is to create global spice blends. Store-bought or homemade versions of Italian, Mexican, Indian, Ethiopian, Moroccan, Cajun, and more are all at your fingertips.

4. Vegan umami
Umami is a flavor you’ll want to incorporate into your meals for a satisfying, deep, flavorful taste. Think savoriness. Umami exists in any plant-based foods that contain the amino acid L-glutamate.

T here are several ingredients to achieve umami: tamari, nutritional yeast, miso paste, mushrooms, nori, and sea vegetables. Add any of these to boost the flavor in your dishes!

5. Master core techniques: cashew cream
One of the most versatile techniques, especially in raw cuisine, is to create a cashew cream by blending water and cashews. Once created, this cream can be adapted for sweet and savory flavor profiles.

Adding maple syrup will create a dessert cream, and adding lemon and nutritional yeast can create sour cream and cheese flavors.

6. Transitional food/analogue products
As vegan and plant-based lifestyles are becoming more accessible, we are seeing mainstream markets carrying analogue products—products that aim to replicate the flavor and texture of animal products. Although these products are typically highly processed and contain higher levels of sodium, they are incredible in helping people transition to a plant-based diet. There are plant-based versions of chicken, pork, beef, and even salmon. Some of my favorites include Beyond Meat, Field Roast, and Tofurky.

7. Prepare in advance
Preparing your meals in advance is key. It is easy to lose sight of your health goals when you are in a rush and not prepared. On your least busy day, start planning and organizing your meals for the week. Put together salads and overnight oats in mason jars, use frozen vegetables and fruits to create daily smoothies, and cook your rice or quinoa in bulk for easy use during the week. Search online for meal prep recipes for inspiration.

8. Build your pantry items and kitchen gear
Every kitchen needs to have pantry staples, as well as the proper kitchen gear. Having both of these parts in your kitchen will make your journey to cooking and health a lot easier.

Having a well-stocked pantry will allow you to create a vast array of vegan dishes with the least amount of effort and prevent you from not being able to cook at home.

Consider this list of pantry staples: fresh fruits and vegetables, non-dairy milks, nutritional yeast, fresh herbs (basil, thyme, parsley), nuts and seeds, beans, quinoa and rice, pasta, oils and vinegars, seasonings (salt, pepper, cayenne, chili powder, paprika), protein (tofu, tempeh, seitan, Beyond Meat), dried fruit, sriracha, tahini, and miso paste.

As for the kitchen, here is a list of key tools you’ll want: chef’s knife, cutting board (preferably bamboo), blender, food processor, pots, pans, measuring cups and spoons, spatulas, baking sheets, casserole dishes, citrus juicer, juicer, and mixing bowls.

9. Zen out
To simplify the preparation and cleanup of the dishes you are preparing, try to minimize the equipment. See whether you can cook your veggies in the same pot as the pasta, use the same bowl for different recipes, and so on. Also, before beginning any preparation, create a clean work area and gather all your necessary ingredients and kitchen gear.

10. Food is medicine
Each time you eat something, ask yourself whether that food will serve as fuel to “turn back the clock” and optimize your health and nutrition. To help get plant-based foods in the rotation, take what you are eating and think “plus one.” What one thing can I add to my plate to add a bit more nutrition to what I am eating? Maybe it’s adding a few fresh berries to your cereal, sprinkling some sunflower seeds or chia seeds on your vegan yogurt, or adding a handful of fresh arugula the next time you break out a frozen vegan pizza.

These plant-based tips can help create a positive space in the kitchen by cutting cooking time in half and giving us delicious, healthy meals.


Health And Nutrition – Pasta, a Great Food Choice

Pasta is one of the most versatile ingredients found in the kitchen. It can be used for many different dishes and is also cheap and easy to prepare. Pasta may not be as tasty as other forms of food, but it does more than making the dish taste better: it can provide a host of health benefits. Knowing the different kinds of nutrients found in various kinds of pasta can help you make the best choice for preparing your next meal.

Pasta can be healthy provided it is coupled with healthy proteins, vegetables, and fresh fruits. Be sure to get a portion of healthy pasta and limit the sauce and cheese to an occasional piece. Whether you purchase whole wheat pasta or use a pasta allergen-free variety, be sure to watch your calorie intake. Pasta meals that include meat, poultry, or fish should be eaten in moderation to stay within a healthy diet. If you are looking for a delicious and flavorful pasta meal, however, your best bet is to use a tomato-based sauce. This adds a bit of character to your meal and can boost the nutritional value of your pasta.

Fruits and vegetables are a great combination for pasta because they naturally provide a high level of fiber. A recent study found that consuming at least 16 ounces of green leafy vegetables was linked to lowered risks of heart disease. Pasta that contains a reasonable amount of vegetables is also good for your diet because it can act as a weight loss aid. Studies have shown that certain kinds of pasta can enhance the effect of a low-calorie diet by reducing appetite and helping you feel full.

Pasta is one of the most popular foods from the Mediterranean, which originates in Italy. According to the Physicians Association of America, Pasta dishes are among the most common causes of obesity in the United States. Since eating too much pasta is a bad idea for your health, but it can also be financially harmful, people need to learn how to properly select the pasta they eat. When shopping for pasta online, look for pasta that is gourmet and uses organic ingredients.

One of the most common varieties of pasta on the market is regular spaghetti. It is advised that this variety is eaten at the recommended daily intake level. Regular spaghetti contains three to five grams of carbohydrates and about twenty to thirty grams of protein. For those on a diet or trying to keep their weight in check, an increased serving of pasta per day can be helpful. One serving of enriched pasta has about ten grams of carbohydrates, about one-eighth of a serving of whole-wheat pasta.

Another type of pasta is the whole grain version, which has about the same carbohydrates as regular spaghetti. It also has about two grams of protein per serving, about one-eighth of a serving of whole-wheat pasta. When it comes to eating these products as a part of a balanced diet, remember that the servings are not supposed to equal the whole game each. The goal is to have them as part of a varied diet to not become bored with them and wind up getting little to no nutrition from them. While enriched pasta may provide some benefit, it is more important for people to get enough other proteins, such as from meats, nuts, eggs, or soy.

Enriched spaghetti contains more fiber, which provides a counteractive hormone to help lower bad cholesterol levels and increase good cholesterol levels. Whole grain pasta is also beneficial because it helps you get the entire range of nutrients from your eating food. If you are trying to lose weight, having a well-rounded diet is always recommended, including various vegetables and fruits. Even though whole-grain pasta may not be high in calories like many other pasta dishes, it does contain healthy carbs that will give you energy and curb your appetite, which is why many dieters choose this type of pasta for their meals.

There is no real reason why you cannot incorporate pasta into your healthy diet. If you are not a fan of pasta, do not limit yourself to using it only at dinner and avoiding eating it at night or as a snack. Having a wide variety of carbs from which you can choose makes a meal like pasta all the more interesting while still maintaining its nutritional value.