Nouvelles recettes

Le goût de la victoire : ce qu'ils mangent au Portugal qui font d'eux les meilleurs joueurs de football (diaporama)

Le goût de la victoire : ce qu'ils mangent au Portugal qui font d'eux les meilleurs joueurs de football (diaporama)

Ces 10 aliments étaient-ils le secret de la victoire du Portugal sur la France à l'Euro 2016 ? Probablement pas, mais explorons-les quand même

Shutterstock

Bacalhau

Shutterstock

Bacalhau est plus qu'un simple symbole emblématique d'une nation dont la fortune a été faite en sillonnant les mers - c'est le plat le plus important du Portugal. Il existe suffisamment de variantes pour préparer la morue séchée et salée pêchée dans les eaux froides au large des côtes norvégiennes que vous pourriez en cuisiner une tous les jours de l'année et ne jamais utiliser deux fois la même recette. Trois des exemples les plus connus sont le bacalhau à Gomes de Sá (morue salée, pommes de terre, oignons, olives noires et œufs durs) de la ville de Porto, bacalhau com natas (morue salée cuite avec de la crème et de l'oignon), et bacalhau à brás (morue salée, pomme de terre, oignon et œufs brouillés) d'Estrémadure.

Vous cherchez les meilleures recettes de bacalhau? Nous avons ce qu'il vous faut.

Cataplana

Shutterstock

Cataplana est à la fois le nom de divers plats et la marmite dans laquelle les aliments sont cuits. Malgré son apparence simple, la cataplana a révolutionné la cuisine en éliminant la chaleur et le travail impliqués dans la cuisson sur une flamme nue ou dans un four à bois brûlant. En forme de coquille de palourde ronde avec un couvercle à charnière, la cataplana était traditionnellement en cuivre martelé, mais est maintenant souvent en métal antiadhésif. Pour utiliser une cataplana, les aliments sont placés dans la moitié inférieure de la casserole, et une fois le couvercle fermé, il scelle la vapeur, les arômes et les jus de cuisson pendant le mijotage afin que des saveurs intenses se développent et imprègnent tous les ingrédients. Bien que divers aliments puissent être préparés à l'aide du pot, Amêijoas na Cataplana est l'un des plus populaires. Ce plat est un exemple classique de l'inventivité portugaise qui combine des palourdes, du jambon, du chouriço, des tomates, des oignons et de l'ail dans un élixir liquide qui est capiteux dès que vous soulevez le couvercle de la cataplana.

Cliquez ici pour un Amêijoas na Cataplana recette que vous pouvez essayer à la maison.

Desserts

Shutterstock

Il y a tellement de délicieux desserts au Portugal qu'il serait dommage de n'en citer qu'un ou deux (mais nous ne voulons pas non plus en faire une liste des meilleurs desserts du Portugal… pour le moment). Les boulangers portugais fabriquent plus de 200 types de pâtisseries différentes qui, pour la plupart, remontent à l'arrivée des Maures. Aux XVIe et XVIIe siècles, les couvents employaient des femmes et des religieuses pour fabriquer des bonbons pour aider à soutenir leurs abbayes et leurs œuvres caritatives, et tout était vendu derrière les portes du cloître. Même aujourd'hui, de nombreux desserts portent encore des noms à connotation religieuse comme toucinho do céu (« lard du ciel » ou « lard du ciel » — cliquez ici pour une recette) ou barriga de freira (« ventre de nonne » — cliquez pour une recette). Les plus populaires sont les crèmes aux œufs, les friandises à la cannelle et les desserts à base de noix et d'agrumes. Pour une expérience typiquement portugaise, rendez-vous dans une pastelería ou une confeitaria pour essayer un pastel de nata, l'une des meilleures tartes à la crème aux œufs que vous ayez jamais mangées (recette ici).

Porc

Shutterstock

On pourrait dire que l'amour des Portugais pour le porc est si complet qu'ils mangent toutes les parties du porc à l'exception du cri (il a été interdit de manger des cris il y a des siècles parce qu'il était physiquement impossible). Le porc peut être trouvé dans tout, des soupes aux brochettes grillées en passant par les desserts. Cette obsession folle est si répandue dans tout le pays qu'il y a des festivals de mise à mort de cochons ("matança do porco") où chaque partie du cochon est utilisée dans un plat. Ce qui ne peut pas être utilisé est salé, conservé et transformé en jambons ("presunto"), comme dans les jambons fins et salés à sec de Lamego dans la vallée du Douro au nord du Portugal. Lorsque le porc n'est pas salé, il est servi dans des plats comme le cochon de lait rôti (cliquez ici pour les recettes), ou comme rôti de porc aux marrons (cliquez ici pour les recettes).

Saucisse

Shutterstock

La saucisse portugaise, appelée enchido, est fabriquée dans une quantité vertigineuse de styles dans toutes les régions du pays. Il apparaît dans les soupes et les ragoûts, est grillé sur une flamme nue, cuit en cataplana ou flambé à table comme collation, ajoutant des saveurs riches et charnues à n'importe quel plat. Il comprend invariablement du porc (surprise !), et certaines des variétés populaires incluent la linguiça, une saucisse de porc assaisonnée avec des oignons, de l'ail et du poivre ; chouriço, une saucisse de porc séchée épicée à base de paprika et d'ail; saucisses fumées comme la farinheira à base de porc, de vin et de farine ; et morcela, un boudin bien assaisonné qui est mieux servi frit ou grillé au charbon de bois. Un type casher, appelé alheira, est fumé et le plus souvent à base de veau, de poulet, de canard, voire de balachau, et est traditionnellement frit dans de l'huile d'olive et servi avec des pommes de terre bouillies et des légumes.

Pour tirer le meilleur parti du chouriço et de son homologue espagnol, le chorizo, cliquez ici pour découvrir des recettes irrésistibles.

Fruit de mer

Shutterstock

La dépendance du Portugal à la mer est évidente dans sa cuisine, et certaines régions comme l'Algarve et l'Estrémadure sont réputées pour la diversité et la qualité de leurs prises, qui sont souvent vendues directement du bateau à le grand marché aux poissons de Cascais à Lisbonne. Les Portugais cuisinent des centaines de leurs plats de poisson et de fruits de mer préférés de manière propre, légère et savoureuse, notamment en les grillant sur du charbon de bois, en les cuisant, en les faisant frire à la poêle, en les rôtissant au four, en les cuisant dans une cataplana ou en les faisant griller. Chaque fois que vous êtes sur la côte, vous pouvez vous arrêter dans l'un des nombreux cafés de fruits de mer pittoresques qui bordent les ports, sélectionner un poisson fraîchement pêché ou un autre type de fruits de mer dans un étalage glacé, puis dire à votre serveur comment vous voulez votre repas cuit. Le prix du poisson est basé sur le poids, et certaines des offres les plus populaires incluent le maquereau, les sardines, le thon, le bar, le poulpe, le calmar, les anchois, l'espadon, les palourdes portugaises douces, les crabes, les huîtres, les moules et les homards.

Collations

Shutterstock

Les collations au Portugal sont appelées petiscos, du verbe petiscar, qui signifie « manger un peu de ceci et de cela ». Il existe des tavernes autour du Portugal qui se spécialisent dans les petiscos - certaines se concentrant sur une seule spécialité régionale et d'autres offrant une gamme de sélections - dans le but de socialiser, de grignoter de délicieuses friandises et d'oublier les soucis de la journée. Trois petiscos populaires sont le chouriço flambé (chouriço simplement tranché enflammé à côté de la table avec de l'aguardiente), le bifana (porc sauté en fines tranches servi sur un petit pain croustillant, appelé papo seco, avec un peu de moutarde) et le caracóis à portuguesa (sucré, petits escargots servis dans un bouillon infusé d'herbes et d'ail).

Secouez votre jeu de sandwich avec cette recette simple de bifana.

Soupes et ragoûts

Shutterstock

Il y a un vieux proverbe portugais qui dit : « De la soupe et de l'amour, le premier est le meilleur. Au Portugal, ce qui n'entre pas dans les soupes est une liste plus courte que ce qui le fait, et les soupes nationales comme caldo vert et feijoada ont soutenu les Portugais par la fête et la famine. Feijoada, qui signifie en portugais « haricots », est un ragoût à base de bœuf ou de porc, où les haricots jouent des chaises musicales en fonction de la région. Notre préféré? Feijoada à transmontana, que vous pouvez apprendre à faire ici. Il existe aussi une version à base de haricots blancs, de riz et parfois de chouriço et/ou de farinheira, qui fait désormais partie des du Brésil plats nationaux préférés.

Cliquez ici pour découvrir quelques recettes de caldo verde à préparer dans le confort de votre propre cuisine.

Épices et condiments

Shutterstock

Si vous voulez savoir pourquoi la cuisine portugaise est si différente, il suffit de regarder la diversité de son armoire à épices. D'Afrique du Nord, les Maures ont introduit la cannelle, le cumin, la coriandre, le persil, la muscade, la menthe et le safran pour les utiliser dans les sauces, les sirops et les desserts. De plus, le piri piri piquant à la bouche, le piment oiseau, a vraiment changé la façon dont les choses sont épicées au Portugal. C'est un ingrédient essentiel de la cuisine portugaise depuis son arrivée d'Afrique centrale et australe au XIVe siècle et est utilisé dans tout, des soupes et ragoûts susmentionnés à l'enrobage de bœuf, de porc, de poulet et de crustacés. Ce piment bien-aimé est le plus souvent utilisé comme condiment épais, originaire du Portugal et s'est répandu en Angola, au Mozambique et dans d'autres parties du monde, comme Goa, Inde (merci les commerçants). En échange, Goa a renvoyé le curry, qui est maintenant assez courant au Portugal. Bien qu'il ne s'agisse pas de la saveur prédominante dans de nombreux plats, les cuisiniers avertis l'utilisent pour ajouter des profondeurs de saveur et de terre sous-jacentes pour la nuance.

Mettez en bouteille votre propre sauce piquante piri piri à la maison avec cette recette simple.

Des légumes

Shutterstock

Béni d'un méditerranéen climatique, le Portugal est un véritable jardin où les légumes poussent facilement et sont de toutes formes et couleurs, y compris les tomates (le Portugal cultive tellement de tomates qu'il est le plus grand exportateur de concentré de tomates au monde), choux, aubergines, poivrons, courges, concombres , laitue… vous voyez l'image. Les salades sont presque aussi populaires que les soupes, mais le pilier reste une simple salade à base de laitue et de tomate et mélangée à une vinaigrette contenant de l'huile d'olive portugaise exceptionnelle et du vinaigre. Les accompagnements de légumes sont souvent créatifs et utilisent ce qui est de saison et frais, comme les pois et les œufs, appelés ervilhas com ovos (cliquez ici pour une recette). Cette fabuleuse combinaison de pois frais cuits avec du jambon a un œuf frit juste ajouté sur le dessus juste avant que l'assiette ne soit servie. D'autres plats communs incluent la salade de feijão frade (pois chiches cuits avec des oignons, du persil et du jambon mélangés avec du vinaigre - essayez cette version avec des pois aux yeux noirs) et les favas à saloia (fèves préparées avec de la saucisse à l'ail et du bacon maigre, souvent préparées au printemps lorsque les nouveaux petits légumes sont les plus tendres).


Les Américains détestent Tingle

C'est le contraire de Germans Love David Hasselhoff : un personnage ou un artiste assez populaire dans sa région d'origine devient The Scrappy sur un autre marché.

La raison la plus courante est la dissonance des valeurs, car des choses qui semblent normales ou relatables dans une culture peuvent être considérées comme offensantes, déroutantes ou tout simplement stupide en autre. La dissonance esthétique peut également être en jeu, c'est-à-dire que différentes cultures ont leurs propres normes de gentillesse et d'attractivité. Une autre raison à cela peut être qu'un personnage est censé représenter la nation qui le déteste, et ce personnage est considéré comme offensant stéréotypé. Dans le pire des cas, la haine d'un seul personnage peut entraîner l'absence d'exportation pour vous pour une série entière (quelque chose dont certaines personnes seront probablement reconnaissantes).

Ceci est parfois appelé "Les Américains détestent le football (Football)", en raison de la haine vocale infâme aux États-Unis contre le sport et d'une plus grande préférence pour le football américain (la myopie d'opinion et la guerre des flammes qui ont suivi entre les fans et les ennemis du sport ont également été notable). Il y a même un trope autour de ça.

En bref, cela peut se résumer à la haine de la périphérie, mais la haine s'appliquant aux nations en dehors du pays d'origine de l'œuvre et la démographie s'appliquant au pays d'origine de l'œuvre.

Lorsque cela est poussé assez loin (c'est-à-dire qu'une œuvre, ou tout un genre, est rejetée partout sauf sa patrie), il peut produire ce que l'on appelle le "syndrome des Galáacutepagos", en référence aux espèces bizarres qui ont évolué de manière isolée sur les îles Galáacutepagos et qui ont fortement informé la théorie de l'évolution par sélection naturelle de Charles Darwin. Le terme a été inventé au Japon pour décrire leur technologie de téléphone portable (garakei, de Galápagos et keitai denwa, le terme japonais pour « téléphone mobile ») et comment il a évolué sur une voie complètement distincte de celle de l'Occident, produisant des téléphones à clapet de haute technologie qui pouvaient envoyer et recevoir des e-mails, surfer sur le Web à des vitesses 3G et jouer à des jeux sophistiqués dans une époque où les téléphones portables occidentaux (à l'exception du BlackBerry, qui était principalement considéré comme un outil commercial) étaient considérés comme haut de gamme s'ils pouvaient prendre des photos. Ils faisaient l'envie du monde dans les années 2000, mais en raison du retard des infrastructures en dehors du Japon, ils ne pouvaient pas être exportés, et l'industrie japonaise du téléphone portable a donc ignoré presque entièrement les marchés non nationaux. En tant que tel, il a été extrêmement lent de s'adapter à la révolution des smartphones dans les années 10, les iPhones, les téléphones Android et les téléphones Windows étrangers attrapant le garakei fabricants complètement au dépourvu et s'emparant d'une part de marché massive. Le terme a depuis été appliqué à d'autres domaines de la technologie japonaise, notamment ses guichets automatiques, ses voitures et ses jeux vidéo.

Veuillez ne pas utiliser cette page comme un endroit pour vous plaindre des personnes qui n'aiment pas le spectacle, ni pour des bouffonneries de fans haineux ou pour vous plaindre des spectacles que vous n'aimez pas. De plus, il ne suffit pas de dire que quelque chose est détesté. Vous devez expliquer pourquoi il est détesté. Enfin, nous vous demandons de ne pas publier d'exemples réels de cette réaction, car non seulement cela peut arriver avec n'importe quoi, mais cela attire les plaintes.


Les Américains détestent Tingle

C'est le contraire de Germans Love David Hasselhoff : un personnage ou un artiste assez populaire dans sa région d'origine devient The Scrappy sur un autre marché.

La raison la plus courante est la dissonance des valeurs, car des choses qui semblent normales ou relatables dans une culture peuvent être considérées comme offensantes, déconcertantes ou tout simplement stupide en autre. Une dissonance esthétique peut également être en jeu, c'est-à-dire que différentes cultures ont leurs propres normes de gentillesse et d'attractivité. Une autre raison à cela peut être qu'un personnage est censé représenter la nation qui le déteste, et ce personnage est considéré comme offensant stéréotypé. Dans le pire des cas, la haine d'un seul personnage peut entraîner l'absence d'exportation pour vous pour une série entière (quelque chose dont certaines personnes seront probablement reconnaissantes).

Ceci est parfois appelé "Les Américains détestent le football (Football)", en raison de la haine vocale infâme aux États-Unis contre le sport et d'une plus grande préférence pour le football américain (la myopie d'opinion et la guerre des flammes qui ont suivi entre les fans et les ennemis du sport ont également été notable). Il y a même un trope autour de ça.

En bref, cela peut se résumer à la haine de la périphérie, mais la haine s'appliquant aux nations en dehors du pays d'origine de l'œuvre et la démographie s'appliquant au pays d'origine de l'œuvre.

Lorsque cela est poussé assez loin (c'est-à-dire qu'une œuvre, ou tout un genre, est rejetée partout sauf sa patrie), il peut produire ce que l'on appelle le "syndrome des Galáacutepagos", en référence aux espèces bizarres qui ont évolué de manière isolée sur les îles Galáacutepagos et qui ont fortement informé la théorie de l'évolution par sélection naturelle de Charles Darwin. Le terme a été inventé au Japon pour décrire leur technologie de téléphone portable (garakei, de Galápagos et keitai denwa, le terme japonais pour « téléphone mobile ») et comment il a évolué sur une voie complètement distincte de celle de l'Occident, produisant des téléphones à clapet de haute technologie qui pouvaient envoyer et recevoir des e-mails, surfer sur le Web à des vitesses 3G et jouer à des jeux sophistiqués dans une époque où les téléphones portables occidentaux (à l'exception du BlackBerry, qui était principalement considéré comme un outil commercial) étaient considérés comme haut de gamme s'ils pouvaient prendre des photos. Ils faisaient l'envie du monde dans les années 2000, mais en raison du retard des infrastructures en dehors du Japon, ils ne pouvaient pas être exportés, et l'industrie japonaise du téléphone portable a donc ignoré presque entièrement les marchés non nationaux. En tant que tel, il a été extrêmement lent de s'adapter à la révolution des smartphones dans les années 10, les iPhones, les téléphones Android et les téléphones Windows étrangers attrapant le garakei fabricants complètement au dépourvu et s'emparant d'une part de marché massive. Le terme a depuis été appliqué à d'autres domaines de la technologie japonaise, notamment ses guichets automatiques, ses voitures et ses jeux vidéo.

Veuillez ne pas utiliser cette page comme un endroit pour vous plaindre des personnes qui n'aiment pas le spectacle, ni pour des bouffonneries de fans haineux ou pour vous plaindre des spectacles que vous n'aimez pas. De plus, il ne suffit pas de dire que quelque chose est détesté. Vous devez expliquer pourquoi il est détesté. Enfin, nous vous demandons de ne pas publier d'exemples réels de cette réaction, car non seulement cela peut arriver avec n'importe quoi, mais cela attire les plaintes.


Les Américains détestent Tingle

C'est le contraire de Germans Love David Hasselhoff : un personnage ou un artiste assez populaire dans sa région d'origine devient The Scrappy sur un autre marché.

La raison la plus courante est la dissonance des valeurs, car des choses qui semblent normales ou relatables dans une culture peuvent être considérées comme offensantes, déroutantes ou tout simplement stupide en autre. La dissonance esthétique peut également être en jeu, c'est-à-dire que différentes cultures ont leurs propres normes de gentillesse et d'attractivité. Une autre raison à cela peut être qu'un personnage est censé représenter la nation qui le déteste, et ce personnage est considéré comme offensant stéréotypé. Dans le pire des cas, la haine d'un seul personnage peut entraîner l'absence d'exportation pour vous pour une série entière (quelque chose dont certaines personnes seront probablement reconnaissantes).

Ceci est parfois appelé "Les Américains détestent le football (Football)", en raison de la haine vocale infâme aux États-Unis contre le sport et d'une plus grande préférence pour le football américain (la myopie d'opinion et la guerre des flammes qui ont suivi entre les fans et les ennemis du sport ont également été notable). Il y a même un trope autour de ça.

En bref, cela peut se résumer à la haine de la périphérie, mais la haine s'appliquant aux nations en dehors du pays d'origine de l'œuvre et la démographie s'appliquant au pays d'origine de l'œuvre.

Lorsque cela est poussé assez loin (c'est-à-dire qu'une œuvre, ou tout un genre, est rejetée partout sauf sa patrie), il peut produire ce que l'on appelle le "syndrome des Galáacutepagos", en référence aux espèces bizarres qui ont évolué de manière isolée sur les îles Galáacutepagos et qui ont fortement informé la théorie de l'évolution par sélection naturelle de Charles Darwin. Le terme a été inventé au Japon pour décrire leur technologie de téléphone portable (garakei, de Galápagos et keitai denwa, le terme japonais pour « téléphone mobile ») et comment il a évolué sur une voie complètement distincte de celle de l'Occident, produisant des téléphones à clapet de haute technologie qui pouvaient envoyer et recevoir des e-mails, surfer sur le Web à des vitesses 3G et jouer à des jeux sophistiqués dans une époque où les téléphones portables occidentaux (à l'exception du BlackBerry, qui était principalement considéré comme un outil commercial) étaient considérés comme haut de gamme s'ils pouvaient prendre des photos. Ils faisaient l'envie du monde dans les années 2000, mais en raison du retard des infrastructures en dehors du Japon, ils ne pouvaient pas être exportés, et l'industrie japonaise du téléphone portable a donc presque entièrement ignoré les marchés non nationaux. En tant que tel, il a été extrêmement lent de s'adapter à la révolution des smartphones dans les années 10, les iPhones, les téléphones Android et les téléphones Windows étrangers attrapant le garakei fabricants complètement au dépourvu et s'emparant d'une part de marché massive. Le terme a depuis été appliqué à d'autres domaines de la technologie japonaise, notamment ses guichets automatiques, ses voitures et ses jeux vidéo.

Veuillez ne pas utiliser cette page comme un endroit pour vous plaindre des personnes qui n'aiment pas le spectacle, ni pour des bouffonneries de fans haineux ou pour vous plaindre des spectacles que vous n'aimez pas. De plus, il ne suffit pas de dire que quelque chose est détesté. Vous devez expliquer pourquoi il est détesté. Enfin, nous vous demandons de ne pas publier d'exemples réels de cette réaction, car non seulement cela peut arriver avec n'importe quoi, mais cela attire les plaintes.


Les Américains détestent Tingle

C'est le contraire de Germans Love David Hasselhoff : un personnage ou un artiste assez populaire dans sa région d'origine devient The Scrappy sur un autre marché.

La raison la plus courante est la dissonance des valeurs, car des choses qui semblent normales ou relatables dans une culture peuvent être considérées comme offensantes, déconcertantes ou tout simplement stupide en autre. La dissonance esthétique peut également être en jeu, c'est-à-dire que différentes cultures ont leurs propres normes de gentillesse et d'attractivité. Une autre raison à cela peut être qu'un personnage est censé représenter la nation qui le déteste, et ce personnage est considéré comme offensant stéréotypé. Dans le pire des cas, la haine d'un seul personnage peut entraîner l'absence d'exportation pour vous pour une série entière (quelque chose dont certaines personnes seront probablement reconnaissantes).

Ceci est parfois appelé "Les Américains détestent le football (Football)", en raison de la haine vocale infâme aux États-Unis contre le sport et d'une plus grande préférence pour le football américain (la myopie d'opinion et la guerre des flammes qui ont suivi entre les fans et les ennemis du sport ont également été notable). Il y a même un trope autour de ça.

En bref, cela peut se résumer à la haine de la périphérie, mais la haine s'appliquant aux nations en dehors du pays d'origine de l'œuvre et la démographie s'appliquant au pays d'origine de l'œuvre.

Lorsque cela est poussé assez loin (c'est-à-dire qu'une œuvre, ou tout un genre, est rejetée partout sauf sa patrie), il peut produire ce que l'on appelle le "syndrome des Galáacutepagos", en référence aux espèces bizarres qui ont évolué de manière isolée sur les îles Galáacutepagos et qui ont fortement informé la théorie de l'évolution par sélection naturelle de Charles Darwin. Le terme a été inventé au Japon pour décrire leur technologie de téléphone portable (garakei, de Galápagos et keitai denwa, le terme japonais pour « téléphone mobile ») et comment il a évolué sur une voie complètement distincte de celle de l'Occident, produisant des téléphones à clapet de haute technologie qui pouvaient envoyer et recevoir des e-mails, surfer sur le Web à des vitesses 3G et jouer à des jeux sophistiqués dans une époque où les téléphones portables occidentaux (à l'exception du BlackBerry, qui était principalement considéré comme un outil commercial) étaient considérés comme haut de gamme s'ils pouvaient prendre des photos. Ils faisaient l'envie du monde dans les années 2000, mais en raison du retard des infrastructures en dehors du Japon, ils ne pouvaient pas être exportés, et l'industrie japonaise du téléphone portable a donc ignoré presque entièrement les marchés non nationaux. En tant que tel, il a été extrêmement lent de s'adapter à la révolution des smartphones dans les années 10, les iPhones, les téléphones Android et les téléphones Windows étrangers attrapant le garakei fabricants complètement au dépourvu et s'emparant d'une part de marché massive. Le terme a depuis été appliqué à d'autres domaines de la technologie japonaise, notamment ses guichets automatiques, ses voitures et ses jeux vidéo.

Veuillez ne pas utiliser cette page comme un endroit pour vous plaindre des personnes qui n'aiment pas le spectacle, ni pour des bouffonneries de fans haineux ou pour vous plaindre des spectacles que vous n'aimez pas. De plus, il ne suffit pas de dire que quelque chose est détesté. Vous devez expliquer pourquoi il est détesté. Enfin, nous vous demandons de ne pas publier d'exemples réels de cette réaction, car non seulement cela peut arriver avec n'importe quoi, mais cela attire les plaintes.


Les Américains détestent Tingle

C'est le contraire de Germans Love David Hasselhoff : un personnage ou un artiste assez populaire dans sa région d'origine devient The Scrappy sur un autre marché.

La raison la plus courante est la dissonance des valeurs, car des choses qui semblent normales ou relatables dans une culture peuvent être considérées comme offensantes, déroutantes ou tout simplement stupide en autre. La dissonance esthétique peut également être en jeu, c'est-à-dire que différentes cultures ont leurs propres normes de gentillesse et d'attractivité. Une autre raison à cela peut être qu'un personnage est censé représenter la nation qui le déteste, et ce personnage est considéré comme offensant stéréotypé. Dans le pire des cas, la haine d'un seul personnage peut entraîner l'absence d'exportation pour vous pour une série entière (quelque chose dont certaines personnes seront probablement reconnaissantes).

Ceci est parfois appelé "Les Américains détestent le football (Football)", en raison de la haine vocale infâme aux États-Unis contre le sport et d'une plus grande préférence pour le football américain (la myopie d'opinion et la guerre des flammes qui ont suivi entre les fans et les ennemis du sport ont également été notable). Il y a même un trope autour de ça.

En bref, cela peut se résumer à la haine de la périphérie, mais la haine s'appliquant aux nations en dehors du pays d'origine de l'œuvre et la démographie s'appliquant au pays d'origine de l'œuvre.

Lorsque cela est poussé assez loin (c'est-à-dire qu'une œuvre, ou tout un genre, est rejetée partout sauf sa patrie), il peut produire ce que l'on appelle le "syndrome des Galáacutepagos", en référence aux espèces bizarres qui ont évolué de manière isolée sur les îles Galáacutepagos et qui ont fortement informé la théorie de l'évolution par sélection naturelle de Charles Darwin. Le terme a été inventé au Japon pour décrire leur technologie de téléphone portable (garakei, de Galápagos et keitai denwa, le terme japonais pour « téléphone mobile ») et comment il a évolué sur une voie complètement distincte de celle de l'Occident, produisant des téléphones à clapet de haute technologie qui pouvaient envoyer et recevoir des e-mails, surfer sur le Web à des vitesses 3G et jouer à des jeux sophistiqués dans une époque où les téléphones portables occidentaux (à l'exception du BlackBerry, qui était principalement considéré comme un outil commercial) étaient considérés comme haut de gamme s'ils pouvaient prendre des photos. Ils faisaient l'envie du monde dans les années 2000, mais en raison du retard des infrastructures en dehors du Japon, ils ne pouvaient pas être exportés, et l'industrie japonaise du téléphone portable a donc presque entièrement ignoré les marchés non nationaux. En tant que tel, il a été extrêmement lent de s'adapter à la révolution des smartphones dans les années 10, les iPhones, les téléphones Android et les téléphones Windows étrangers attrapant le garakei fabricants complètement au dépourvu et s'emparant d'une part de marché massive. Le terme a depuis été appliqué à d'autres domaines de la technologie japonaise, notamment ses guichets automatiques, ses voitures et ses jeux vidéo.

Veuillez ne pas utiliser cette page comme un endroit pour vous plaindre des personnes qui n'aiment pas le spectacle, ni pour des bouffonneries de fans haineux ou pour vous plaindre des spectacles que vous n'aimez pas. De plus, il ne suffit pas de dire que quelque chose est détesté. Vous devez expliquer pourquoi il est détesté. Enfin, nous vous demandons de ne pas publier d'exemples réels de cette réaction, car non seulement cela peut arriver avec n'importe quoi, mais cela attire les plaintes.


Les Américains détestent Tingle

C'est le contraire de Germans Love David Hasselhoff : un personnage ou un artiste assez populaire dans sa région d'origine devient The Scrappy sur un autre marché.

La raison la plus courante est la dissonance des valeurs, car des choses qui semblent normales ou relatables dans une culture peuvent être considérées comme offensantes, déroutantes ou tout simplement stupide en autre. La dissonance esthétique peut également être en jeu, c'est-à-dire que différentes cultures ont leurs propres normes de gentillesse et d'attractivité. Une autre raison à cela peut être qu'un personnage est censé représenter la nation qui le déteste, et ce personnage est considéré comme offensant stéréotypé. Dans le pire des cas, la haine d'un seul personnage peut entraîner l'absence d'exportation pour vous pour une série entière (quelque chose dont certaines personnes seront probablement reconnaissantes).

Ceci est parfois appelé "Les Américains détestent le football (Football)", en raison de la haine vocale infâme aux États-Unis contre le sport et d'une plus grande préférence pour le football américain (la myopie d'opinion et la guerre des flammes qui ont suivi entre les fans et les ennemis du sport ont également été notable). Il y a même un trope autour de ça.

En bref, cela peut se résumer à la haine de la périphérie, mais la haine s'appliquant aux nations en dehors du pays d'origine de l'œuvre et la démographie s'appliquant au pays d'origine de l'œuvre.

Lorsque cela est poussé assez loin (c'est-à-dire qu'une œuvre, ou tout un genre, est rejetée partout sauf sa patrie), il peut produire ce que l'on appelle le "syndrome des Galáacutepagos", en référence aux espèces bizarres qui ont évolué de manière isolée sur les îles Galáacutepagos et qui ont fortement informé la théorie de l'évolution par sélection naturelle de Charles Darwin. Le terme a été inventé au Japon pour décrire leur technologie de téléphone portable (garakei, de Galápagos et keitai denwa, le terme japonais pour « téléphone mobile ») et comment il a évolué sur une voie complètement distincte de celle de l'Occident, produisant des téléphones à clapet de haute technologie qui pouvaient envoyer et recevoir des e-mails, surfer sur le Web à des vitesses 3G et jouer à des jeux sophistiqués dans une époque où les téléphones portables occidentaux (à l'exception du BlackBerry, qui était principalement considéré comme un outil commercial) étaient considérés comme haut de gamme s'ils pouvaient prendre des photos. Ils faisaient l'envie du monde dans les années 2000, mais en raison du retard des infrastructures en dehors du Japon, ils ne pouvaient pas être exportés, et l'industrie japonaise du téléphone portable a donc presque entièrement ignoré les marchés non nationaux. En tant que tel, il a été extrêmement lent de s'adapter à la révolution des smartphones dans les années 10, les iPhones, les téléphones Android et les téléphones Windows étrangers attrapant le garakei fabricants complètement au dépourvu et s'emparant d'une part de marché massive. Le terme a depuis été appliqué à d'autres domaines de la technologie japonaise, notamment ses guichets automatiques, ses voitures et ses jeux vidéo.

Veuillez ne pas utiliser cette page comme un endroit pour vous plaindre des personnes qui n'aiment pas le spectacle, ni pour des bouffonneries de fans haineux ou pour vous plaindre des spectacles que vous n'aimez pas. De plus, il ne suffit pas de dire que quelque chose est détesté. Vous devez expliquer pourquoi il est détesté. Enfin, nous vous demandons de ne pas publier d'exemples réels de cette réaction, car non seulement cela peut arriver avec n'importe quoi, mais cela attire les plaintes.


Les Américains détestent Tingle

C'est le contraire de Germans Love David Hasselhoff : un personnage ou un artiste assez populaire dans sa région d'origine devient The Scrappy sur un autre marché.

La raison la plus courante est la dissonance des valeurs, car des choses qui semblent normales ou relatables dans une culture peuvent être considérées comme offensantes, déconcertantes ou tout simplement stupide en autre. La dissonance esthétique peut également être en jeu, c'est-à-dire que différentes cultures ont leurs propres normes de gentillesse et d'attractivité. Une autre raison à cela peut être qu'un personnage est censé représenter la nation qui le déteste, et ce personnage est considéré comme offensant stéréotypé. Dans le pire des cas, la haine d'un seul personnage peut entraîner l'absence d'exportation pour vous pour une série entière (quelque chose dont certaines personnes seront probablement reconnaissantes).

Ceci est parfois appelé "Les Américains détestent le football (Football)", en raison de la haine vocale infâme aux États-Unis contre le sport et d'une plus grande préférence pour le football américain (la myopie d'opinion et la guerre des flammes qui ont suivi entre les fans et les ennemis du sport ont également été notable). Il y a même un trope autour de ça.

En bref, cela peut se résumer à la haine de la périphérie, mais la haine s'appliquant aux nations en dehors du pays d'origine de l'œuvre et la démographie s'appliquant au pays d'origine de l'œuvre.

Lorsque cela est poussé assez loin (c'est-à-dire qu'une œuvre, ou tout un genre, est rejetée partout sauf sa patrie), il peut produire ce que l'on appelle le "syndrome des Galáacutepagos", en référence aux espèces bizarres qui ont évolué de manière isolée sur les îles Galáacutepagos et qui ont fortement informé la théorie de l'évolution par sélection naturelle de Charles Darwin. Le terme a été inventé au Japon pour décrire leur technologie de téléphone portable (garakei, de Galápagos et keitai denwa, le terme japonais pour « téléphone mobile ») et comment il a évolué sur une voie complètement distincte de celle de l'Occident, produisant des téléphones à clapet de haute technologie capables d'envoyer et de recevoir des e-mails, de surfer sur le Web à des vitesses 3G et de jouer à des jeux sophistiqués dans une époque où les téléphones portables occidentaux (à l'exception du BlackBerry, qui était principalement considéré comme un outil commercial) étaient considérés comme haut de gamme s'ils pouvaient prendre des photos. Ils faisaient l'envie du monde dans les années 2000, mais en raison du retard des infrastructures en dehors du Japon, ils ne pouvaient pas être exportés, et l'industrie japonaise du téléphone portable a donc ignoré presque entièrement les marchés non nationaux. En tant que tel, il a été extrêmement lent de s'adapter à la révolution des smartphones dans les années 10, les iPhones, les téléphones Android et les téléphones Windows étrangers attrapant le garakei fabricants complètement au dépourvu et s'emparant d'une part de marché massive. The term has since been applied to other fields of Japanese technology, including its ATMs, its cars, and its video games.

Please do not use this page as a place for Complaining About People Not Liking the Show, nor for any Fan Hater antics or Complaining About Shows You Don't Like. Also, simply saying something is hated is not enough. You have to explain why it's hated. Finally, we ask that you to not post any Real Life examples of this reaction, as not only can it happen with anything, it attracts complaining.


Americans Hate Tingle

This is the opposite of Germans Love David Hasselhoff: a character or entertainer who is fairly popular in their home region becomes The Scrappy in another market.

The most common reason for this is Values Dissonance, as things that seem normal or relatable in one culture can be seen as offensive, baffling or just plain stupide en autre. Aesthetic dissonance can also be at play, i.e. different cultures have their own standards of cuteness and attractiveness. Another reason for it can be that a character is supposed to represent the nation that hates them, and this character is seen as offensively stereotypical. In the worst cases, the hatedom of a single character can result in No Export for You for an entire series (something some people are probably going to be grateful for).

This is sometimes referred to as "Americans Hate Soccer (Football)", due to the infamous vocal hatedom in the United States against the sport and more preference towards American Football (the subsequent Opinion Myopia and Flame War between the sport's fans and haters has also been notable). There's even a trope around this.

In short, this can be summed up as Periphery Hatedom but the hatedom applying to nations outside of the work's native country and the demographic applying to the work's native country.

When this is taken far enough (i.e. a work, or an entire genre, is rejected everywhere except its homeland), it can produce what's known as "Galápagos syndrome", in reference to the bizarre species that evolved in isolation on the Galápagos Islands that heavily informed Charles Darwin's theory of evolution by natural selection. The term was coined in Japan to describe their Cell Phone technology (garakei, from Galápagos and keitai denwa, the Japanese term for "mobile phone") and how it evolved on a completely separate track from that of the West, producing high-tech flip phones that could send and receive email, surf the web at 3G speeds, and play sophisticated games in a time when Western cell phones (apart from the BlackBerry, which was seen mostly as a business tool) were considered high-end if they could take pictures. They were the envy of the world in the 2000s, but due to lagging infrastructure outside Japan, they couldn't be exported, and so the Japanese cell phone industry ignored non-domestic markets almost entirely. As such, it was painfully slow to catch on to the smartphone revolution in the '10s, with foreign iPhones, Android phones, and Windows phones catching the garakei makers completely off-guard and snagging massive market share. The term has since been applied to other fields of Japanese technology, including its ATMs, its cars, and its video games.

Please do not use this page as a place for Complaining About People Not Liking the Show, nor for any Fan Hater antics or Complaining About Shows You Don't Like. Also, simply saying something is hated is not enough. You have to explain why it's hated. Finally, we ask that you to not post any Real Life examples of this reaction, as not only can it happen with anything, it attracts complaining.


Americans Hate Tingle

This is the opposite of Germans Love David Hasselhoff: a character or entertainer who is fairly popular in their home region becomes The Scrappy in another market.

The most common reason for this is Values Dissonance, as things that seem normal or relatable in one culture can be seen as offensive, baffling or just plain stupide en autre. Aesthetic dissonance can also be at play, i.e. different cultures have their own standards of cuteness and attractiveness. Another reason for it can be that a character is supposed to represent the nation that hates them, and this character is seen as offensively stereotypical. In the worst cases, the hatedom of a single character can result in No Export for You for an entire series (something some people are probably going to be grateful for).

This is sometimes referred to as "Americans Hate Soccer (Football)", due to the infamous vocal hatedom in the United States against the sport and more preference towards American Football (the subsequent Opinion Myopia and Flame War between the sport's fans and haters has also been notable). There's even a trope around this.

In short, this can be summed up as Periphery Hatedom but the hatedom applying to nations outside of the work's native country and the demographic applying to the work's native country.

When this is taken far enough (i.e. a work, or an entire genre, is rejected everywhere except its homeland), it can produce what's known as "Galápagos syndrome", in reference to the bizarre species that evolved in isolation on the Galápagos Islands that heavily informed Charles Darwin's theory of evolution by natural selection. The term was coined in Japan to describe their Cell Phone technology (garakei, from Galápagos and keitai denwa, the Japanese term for "mobile phone") and how it evolved on a completely separate track from that of the West, producing high-tech flip phones that could send and receive email, surf the web at 3G speeds, and play sophisticated games in a time when Western cell phones (apart from the BlackBerry, which was seen mostly as a business tool) were considered high-end if they could take pictures. They were the envy of the world in the 2000s, but due to lagging infrastructure outside Japan, they couldn't be exported, and so the Japanese cell phone industry ignored non-domestic markets almost entirely. As such, it was painfully slow to catch on to the smartphone revolution in the '10s, with foreign iPhones, Android phones, and Windows phones catching the garakei makers completely off-guard and snagging massive market share. The term has since been applied to other fields of Japanese technology, including its ATMs, its cars, and its video games.

Please do not use this page as a place for Complaining About People Not Liking the Show, nor for any Fan Hater antics or Complaining About Shows You Don't Like. Also, simply saying something is hated is not enough. You have to explain why it's hated. Finally, we ask that you to not post any Real Life examples of this reaction, as not only can it happen with anything, it attracts complaining.


Americans Hate Tingle

This is the opposite of Germans Love David Hasselhoff: a character or entertainer who is fairly popular in their home region becomes The Scrappy in another market.

The most common reason for this is Values Dissonance, as things that seem normal or relatable in one culture can be seen as offensive, baffling or just plain stupide en autre. Aesthetic dissonance can also be at play, i.e. different cultures have their own standards of cuteness and attractiveness. Another reason for it can be that a character is supposed to represent the nation that hates them, and this character is seen as offensively stereotypical. In the worst cases, the hatedom of a single character can result in No Export for You for an entire series (something some people are probably going to be grateful for).

This is sometimes referred to as "Americans Hate Soccer (Football)", due to the infamous vocal hatedom in the United States against the sport and more preference towards American Football (the subsequent Opinion Myopia and Flame War between the sport's fans and haters has also been notable). There's even a trope around this.

In short, this can be summed up as Periphery Hatedom but the hatedom applying to nations outside of the work's native country and the demographic applying to the work's native country.

When this is taken far enough (i.e. a work, or an entire genre, is rejected everywhere except its homeland), it can produce what's known as "Galápagos syndrome", in reference to the bizarre species that evolved in isolation on the Galápagos Islands that heavily informed Charles Darwin's theory of evolution by natural selection. The term was coined in Japan to describe their Cell Phone technology (garakei, from Galápagos and keitai denwa, the Japanese term for "mobile phone") and how it evolved on a completely separate track from that of the West, producing high-tech flip phones that could send and receive email, surf the web at 3G speeds, and play sophisticated games in a time when Western cell phones (apart from the BlackBerry, which was seen mostly as a business tool) were considered high-end if they could take pictures. They were the envy of the world in the 2000s, but due to lagging infrastructure outside Japan, they couldn't be exported, and so the Japanese cell phone industry ignored non-domestic markets almost entirely. As such, it was painfully slow to catch on to the smartphone revolution in the '10s, with foreign iPhones, Android phones, and Windows phones catching the garakei makers completely off-guard and snagging massive market share. The term has since been applied to other fields of Japanese technology, including its ATMs, its cars, and its video games.

Please do not use this page as a place for Complaining About People Not Liking the Show, nor for any Fan Hater antics or Complaining About Shows You Don't Like. Also, simply saying something is hated is not enough. You have to explain why it's hated. Finally, we ask that you to not post any Real Life examples of this reaction, as not only can it happen with anything, it attracts complaining.


Voir la vidéo: EURO 2016: le Portugal était la meilleure équipe mentalement, leur victoire est logique (Janvier 2022).