Nouvelles recettes

Paul Prudhomme, célèbre chef bien-aimé de la Nouvelle-Orléans, est décédé à 75 ans

Paul Prudhomme, célèbre chef bien-aimé de la Nouvelle-Orléans, est décédé à 75 ans

Paul Prudhomme, le chef louisianais qui a popularisé la cuisine cajun et inventé le turducken, est décédé

La légende de la Louisiane était le chef du K-Paul’s Louisiana Kitchen au cœur du quartier français de la Nouvelle-Orléans.

Paul Prudhomme, le célèbre chef américain connu pour son amour de la cuisine cajun et créole, est décédé à l'âge de 75 ans des suites d'une courte maladie.

En 1975, Prudhomme s'est fait connaître en tant que chef exécutif de Palais du Commandeur à la Nouvelle-Orléans, aidant le restaurant à établir sa place parmi les restaurants gastronomiques les plus reconnaissables des États-Unis. En 1979, lorsque Prudhomme ouvre La cuisine Louisiane de K-Paul, du nom du chef et de son épouse, Kay Prudhomme, il a engagé un Emeril Lagasse alors inconnu pour prendre la relève en tant que chef du Commander's Palace.

Chez K-Paul's, le plat signature du chef, le sébaste noirci, est devenu si populaire que, alors que d'autres restaurants ont commencé à incorporer le plat, la pêche commerciale du sébaste a été restreinte afin de sauver l'espèce de l'extinction.

En 1983, la Louisiana State Restaurant Association a nommé Prudhomme Restaurateur de l'année. Trois ans plus tard, il a reçu le prix du Culinaire de l'année par l'American Culinary Federation. Le restaurant reste l'une des sentinelles les plus remarquables de la ville de la cuisine de la Nouvelle-Orléans et une destination touristique florissante.

Prudhomme est apparu dans un certain nombre d'émissions de cuisine en accès public pour PBS à la Nouvelle-Orléans et est l'auteur de plusieurs livres de cuisine sur la cuisine de la Louisiane, dont le classique de 1984. Cuisine Louisiane du Chef Paul Prudhomme. Sa gamme d'épices signature, Mélanges d'assaisonnements magiques Chef Paul Prudhomme, est vendu aux États-Unis et dans plus de 30 pays. Le crédit le plus intéressant du chef, cependant, est peut-être le turducken, le plat de vacances de style poupée gigogne dont la création a été attribuée à Prudhomme.

Après la dévastation de l'ouragan Katrina en 2005, le chef par excellence de la Nouvelle-Orléans et son équipe ont cuisiné plus de 6 000 repas en 10 jours pour les membres de l'armée et les résidents déplacés de la Nouvelle-Orléans.


Décès du chef de la Nouvelle-Orléans Paul Prudhomme à 75 ans

Paul Prudhomme, l'un des chefs les plus connus d'Amérique qui a été crédité d'avoir popularisé la cuisine cajun épicée de Louisiane, est décédé jeudi à l'âge de 75 ans.

Le chef étoilé était à la Nouvelle-Orléans lorsqu'il est décédé des suites d'une brève maladie, a déclaré à l'AFP une porte-parole de son restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen.

Le rond et barbu Prudhomme est devenu un nom familier dans les années 1980 grâce à d'innombrables apparitions à la télévision – y compris ses propres émissions de cuisine – dans lesquelles il a encouragé les téléspectateurs à pimenter leur vie et à élargir leur palais.

Avec une série de livres de cuisine et de produits sur le thème cajun à son actif, il a également été le premier Américain à recevoir le prestigieux prix français du Mérite Agricole pour les services rendus au monde agricole.

Il avait, à certains égards, trop de succès. Sa recette de sébaste noirci est devenue si populaire que le gouvernement a imposé une interdiction de la pêche commerciale en 1987 pour aider les stocks à se remettre d'un quasi-effondrement.

"Je pense que Paul Prudhomme a eu la plus grande influence sur la cuisine américaine, en cultivant l'intérêt du public pour la nourriture américaine, de tous ceux que je connais", a déclaré le principal critique gastronomique du New York Times Craig Claiborne dans une interview en 1988 avec le New Orleans Times-Picayune .

"Il a créé ce grand intérêt pour la cuisine cajun et créole. Les gens disaient : « Il doit y avoir plus dans la cuisine du Sud », et il a ouvert les vannes à tout le domaine de la cuisine du Sud. »

Le plus jeune de 13 enfants, Prudhomme a appris son amour des aliments frais de sa mère, cuisinant à ses côtés tout en grandissant dans leur ferme de métayage en Louisiane rurale, selon l'introduction de son livre de cuisine à succès "Chef Paul Prudhomme's Louisiana Kitchen". "

La pauvreté de la famille l'a aidé à apprendre l'importance des ingrédients vraiment frais, écrit-il. Ils n'avaient pas de réfrigérateur, "donc nous allions dans les champs pour obtenir ce dont nous avions besoin".

Au début de la vingtaine, Prudhomme s'est lancé dans un voyage culinaire en travaillant dans des restaurants à travers les États-Unis où il a été frappé par les réactions des gens à la dégustation de ses recettes cajun.

« J'ai commencé à comprendre à quel point les aliments traditionnels de ma famille étaient uniques », a-t-il écrit. "Je me suis rendu compte que la joie de cuisiner des plats cajuns et créoles n'était pas seulement que j'en appréciais tellement les bienfaits, mais qu'il y avait ce grand plaisir que j'avais à regarder les autres le manger et à voir la joie dans leurs yeux."

Prudhomme est rentré chez lui à la Nouvelle-Orléans en 1975 pour travailler au prestigieux Commander's Palace avant d'ouvrir son propre restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, dans le quartier français en 1979.

Ses plats emblématiques, du jambalaya aux fruits de mer aux écrevisses "etouffee" - ou ragoût - ont contribué à populariser la cuisine distinctive de la Louisiane à travers l'Amérique et au-delà.

"Il a eu le courage de prendre la nourriture qu'il connaissait et avec laquelle il a grandi en tant que pauvre garçon cajun et de la rendre présentable dans un restaurant à nappe blanche", a déclaré son collègue chef de la Nouvelle-Orléans Frank Brigtsen au Times-Picayune.

"Quand il a commencé, la nourriture était unique. En outre, il semblait y avoir une vague d'intérêt pour la cuisine régionale américaine et, de toute évidence, la cuisine de la Louisiane est l'une des plus fortes.

Il a également été l'un des premiers chefs américains à capitaliser sur sa renommée en vendant sa propre gamme d'épices - Magic Seasonings Blend - qui sont actuellement exportées dans 30 pays différents et trouvées dans les épiceries à travers les États-Unis.

"Paul avait un grand sens du spectacle", a déclaré au Times-Picayune Ella Brennan, son ancienne patronne au Commander's Palace.

"Son timing était parfait. Il est venu juste après la nouvelle cuisine, et les gens étaient plus gourmands. Il était au bon moment au bon endroit. Cela semble opportuniste, et je ne le pense pas. Je ne pense pas qu'il soit parti à la recherche de la gloire. C'est venu à lui."


Décès du chef de la Nouvelle-Orléans Paul Prudhomme à 75 ans

Paul Prudhomme, l'un des chefs les plus connus d'Amérique qui a été crédité d'avoir popularisé la cuisine cajun épicée de Louisiane, est décédé jeudi à l'âge de 75 ans.

Le chef étoilé était à la Nouvelle-Orléans lorsqu'il est décédé des suites d'une brève maladie, a déclaré à l'AFP une porte-parole de son restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen.

Le rond et barbu Prudhomme est devenu un nom familier dans les années 1980 grâce à d'innombrables apparitions à la télévision – y compris ses propres émissions de cuisine – dans lesquelles il a encouragé les téléspectateurs à pimenter leur vie et à élargir leur palais.

Avec une série de livres de cuisine et de produits sur le thème cajun à son actif, il a également été le premier Américain à recevoir le prestigieux prix français du Mérite Agricole pour les services rendus au monde agricole.

Il avait, à certains égards, trop de succès. Sa recette de sébaste noirci est devenue si populaire que le gouvernement a imposé une interdiction de la pêche commerciale en 1987 pour aider les stocks à se remettre d'un quasi-effondrement.

"Je pense que Paul Prudhomme a eu la plus grande influence sur la cuisine américaine, en cultivant l'intérêt du public pour la nourriture américaine, de tous ceux que je connais", a déclaré le principal critique gastronomique du New York Times Craig Claiborne dans une interview en 1988 avec le New Orleans Times-Picayune .

"Il a créé ce grand intérêt pour la cuisine cajun et créole. Les gens disaient : « Il doit y avoir plus dans la cuisine du Sud », et il a ouvert les vannes à tout le domaine de la cuisine du Sud. »

Le plus jeune de 13 enfants, Prudhomme a appris son amour des aliments frais de sa mère, cuisinant à ses côtés tout en grandissant dans leur ferme de métayage en Louisiane rurale, selon l'introduction de son livre de cuisine à succès "Chef Paul Prudhomme's Louisiana Kitchen". "

La pauvreté de la famille l'a aidé à apprendre l'importance des ingrédients vraiment frais, écrit-il. Ils n'avaient pas de réfrigérateur, "donc nous allions dans les champs pour obtenir ce dont nous avions besoin".

Au début de la vingtaine, Prudhomme s'est lancé dans un voyage culinaire en travaillant dans des restaurants à travers les États-Unis où il a été frappé par les réactions des gens à la dégustation de ses recettes cajun.

« J'ai commencé à comprendre à quel point les aliments traditionnels de ma famille étaient uniques », a-t-il écrit. "Je me suis rendu compte que la joie de cuisiner des plats cajuns et créoles n'était pas seulement que j'en appréciais tellement les bienfaits, mais qu'il y avait ce grand plaisir que j'avais à regarder les autres le manger et à voir la joie dans leurs yeux."

Prudhomme est rentré chez lui à la Nouvelle-Orléans en 1975 pour travailler au prestigieux Commander's Palace avant d'ouvrir son propre restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, dans le quartier français en 1979.

Ses plats emblématiques, du jambalaya aux fruits de mer aux écrevisses "etouffee" - ou ragoût - ont contribué à populariser la cuisine distinctive de la Louisiane à travers l'Amérique et au-delà.

"Il a eu le courage de prendre la nourriture qu'il connaissait et avec laquelle il a grandi en tant que pauvre garçon cajun et de la rendre présentable dans un restaurant à nappe blanche", a déclaré son collègue chef de la Nouvelle-Orléans Frank Brigtsen au Times-Picayune.

"Quand il a commencé, la nourriture était unique. En outre, il semblait y avoir une vague d'intérêt pour la cuisine régionale américaine et, de toute évidence, la cuisine de la Louisiane est l'une des plus fortes.

Il a également été l'un des premiers chefs américains à capitaliser sur sa renommée en vendant sa propre gamme d'épices - Magic Seasonings Blend - qui sont actuellement exportées dans 30 pays différents et trouvées dans les épiceries à travers les États-Unis.

"Paul avait un grand sens du spectacle", a déclaré au Times-Picayune Ella Brennan, son ancienne patronne au Commander's Palace.

"Son timing était parfait. Il est venu juste après la nouvelle cuisine, et les gens étaient plus gourmands. Il était au bon moment au bon endroit. Cela semble opportuniste, et je ne le pense pas. Je ne pense pas qu'il soit parti à la recherche de la gloire. C'est venu à lui."


Décès du chef de la Nouvelle-Orléans Paul Prudhomme à 75 ans

Paul Prudhomme, l'un des chefs les plus connus d'Amérique qui a été crédité d'avoir popularisé la cuisine cajun épicée de Louisiane, est décédé jeudi à l'âge de 75 ans.

Le chef étoilé était à la Nouvelle-Orléans lorsqu'il est décédé des suites d'une brève maladie, a déclaré à l'AFP une porte-parole de son restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen.

Le rond et barbu Prudhomme est devenu un nom familier dans les années 1980 grâce à d'innombrables apparitions à la télévision – y compris ses propres émissions de cuisine – dans lesquelles il a encouragé les téléspectateurs à pimenter leur vie et à élargir leur palais.

Avec une série de livres de cuisine et de produits sur le thème cajun à son actif, il a également été le premier Américain à recevoir le prestigieux prix français du Mérite Agricole pour les services rendus au monde agricole.

Il avait, à certains égards, trop de succès. Sa recette de sébaste noirci est devenue si populaire que le gouvernement a imposé une interdiction de la pêche commerciale en 1987 pour aider les stocks à se remettre d'un quasi-effondrement.

"Je pense que Paul Prudhomme a eu la plus grande influence sur la cuisine américaine, en cultivant l'intérêt du public pour la nourriture américaine, de tous ceux que je connais", a déclaré le principal critique gastronomique du New York Times Craig Claiborne dans une interview en 1988 avec le New Orleans Times-Picayune .

"Il a créé ce grand intérêt pour la cuisine cajun et créole. Les gens disaient : « Il doit y avoir plus dans la cuisine du Sud », et il a ouvert les vannes à tout le domaine de la cuisine du Sud. »

Le plus jeune de 13 enfants, Prudhomme a appris son amour des aliments frais de sa mère, cuisinant à ses côtés tout en grandissant dans leur ferme de métayage en Louisiane rurale, selon l'introduction de son livre de cuisine à succès "Chef Paul Prudhomme's Louisiana Kitchen". "

La pauvreté de la famille l'a aidé à apprendre l'importance des ingrédients vraiment frais, écrit-il. Ils n'avaient pas de réfrigérateur, "donc nous allions dans les champs pour obtenir ce dont nous avions besoin".

Au début de la vingtaine, Prudhomme s'est lancé dans un voyage culinaire en travaillant dans des restaurants à travers les États-Unis où il a été frappé par les réactions des gens à la dégustation de ses recettes cajun.

« J'ai commencé à comprendre à quel point les aliments traditionnels de ma famille étaient uniques », a-t-il écrit. "Je me suis rendu compte que la joie de cuisiner des plats cajuns et créoles n'était pas seulement que j'en appréciais tellement les bienfaits, mais qu'il y avait ce grand plaisir que j'avais à regarder les autres le manger et à voir la joie dans leurs yeux."

Prudhomme est rentré chez lui à la Nouvelle-Orléans en 1975 pour travailler au prestigieux Commander's Palace avant d'ouvrir son propre restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, dans le quartier français en 1979.

Ses plats emblématiques, du jambalaya aux fruits de mer aux écrevisses "etouffee" - ou ragoût - ont contribué à populariser la cuisine distinctive de la Louisiane à travers l'Amérique et au-delà.

"Il a eu le courage de prendre la nourriture qu'il connaissait et avec laquelle il a grandi en tant que pauvre garçon cajun et de la rendre présentable dans un restaurant à nappe blanche", a déclaré son collègue chef de la Nouvelle-Orléans Frank Brigtsen au Times-Picayune.

"Quand il a commencé, la nourriture était unique. En outre, il semblait y avoir une vague d'intérêt pour la cuisine régionale américaine et, de toute évidence, la cuisine de la Louisiane est l'une des plus fortes.

Il a également été l'un des premiers chefs américains à capitaliser sur sa renommée en vendant sa propre gamme d'épices - Magic Seasonings Blend - qui sont actuellement exportées dans 30 pays différents et trouvées dans les épiceries à travers les États-Unis.

"Paul avait un grand sens du spectacle", a déclaré au Times-Picayune Ella Brennan, son ancienne patronne au Commander's Palace.

"Son timing était parfait. Il est venu juste après la nouvelle cuisine, et les gens étaient plus gourmands. Il était au bon moment au bon endroit. Cela semble opportuniste, et je ne le pense pas. Je ne pense pas qu'il soit parti à la recherche de la gloire. C'est venu à lui."


Décès du chef de la Nouvelle-Orléans Paul Prudhomme à 75 ans

Paul Prudhomme, l'un des chefs les plus connus d'Amérique qui a été crédité d'avoir popularisé la cuisine cajun épicée de Louisiane, est décédé jeudi à l'âge de 75 ans.

Le chef étoilé était à la Nouvelle-Orléans lorsqu'il est décédé des suites d'une brève maladie, a déclaré à l'AFP une porte-parole de son restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen.

Le rond et barbu Prudhomme est devenu un nom familier dans les années 1980 grâce à d'innombrables apparitions à la télévision – y compris ses propres émissions de cuisine – dans lesquelles il a encouragé les téléspectateurs à pimenter leur vie et à élargir leur palais.

Avec une série de livres de cuisine et de produits sur le thème cajun à son actif, il a également été le premier Américain à recevoir le prestigieux prix français du Mérite Agricole pour les services rendus au monde agricole.

Il avait, à certains égards, trop de succès. Sa recette de sébaste noirci est devenue si populaire que le gouvernement a imposé une interdiction de la pêche commerciale en 1987 pour aider les stocks à se remettre d'un quasi-effondrement.

"Je pense que Paul Prudhomme a eu la plus grande influence sur la cuisine américaine, en cultivant l'intérêt du public pour la nourriture américaine, de tous ceux que je connais", a déclaré le principal critique gastronomique du New York Times Craig Claiborne dans une interview en 1988 avec le New Orleans Times-Picayune .

"Il a créé ce grand intérêt pour la cuisine cajun et créole. Les gens disaient : « Il doit y avoir plus dans la cuisine du Sud », et il a ouvert les vannes à tout le domaine de la cuisine du Sud. »

Le plus jeune de 13 enfants, Prudhomme a appris son amour des aliments frais de sa mère, cuisinant à ses côtés tout en grandissant dans leur ferme de métayage en Louisiane rurale, selon l'introduction de son livre de cuisine à succès "Chef Paul Prudhomme's Louisiana Kitchen". "

La pauvreté de la famille l'a aidé à apprendre l'importance des ingrédients vraiment frais, écrit-il. Ils n'avaient pas de réfrigérateur, "donc nous allions dans les champs pour obtenir ce dont nous avions besoin".

Au début de la vingtaine, Prudhomme s'est lancé dans un voyage culinaire en travaillant dans des restaurants à travers les États-Unis où il a été frappé par les réactions des gens à la dégustation de ses recettes cajun.

« J'ai commencé à comprendre à quel point les aliments traditionnels de ma famille étaient uniques », a-t-il écrit. "Je me suis rendu compte que la joie de cuisiner des plats cajuns et créoles n'était pas seulement que j'en appréciais tellement les bienfaits, mais qu'il y avait ce grand plaisir que j'avais à regarder les autres le manger et à voir la joie dans leurs yeux."

Prudhomme est rentré chez lui à la Nouvelle-Orléans en 1975 pour travailler au prestigieux Commander's Palace avant d'ouvrir son propre restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, dans le quartier français en 1979.

Ses plats emblématiques, du jambalaya aux fruits de mer aux écrevisses "etouffee" - ou ragoût - ont contribué à populariser la cuisine distinctive de la Louisiane à travers l'Amérique et au-delà.

"Il a eu le courage de prendre la nourriture qu'il connaissait et avec laquelle il a grandi en tant que pauvre garçon cajun et de la rendre présentable dans un restaurant à nappe blanche", a déclaré son collègue chef de la Nouvelle-Orléans Frank Brigtsen au Times-Picayune.

"Quand il a commencé, la nourriture était unique. En outre, il semblait y avoir une vague d'intérêt pour la cuisine régionale américaine et, de toute évidence, la cuisine de la Louisiane est l'une des plus fortes.

Il a également été l'un des premiers chefs américains à capitaliser sur sa renommée en vendant sa propre gamme d'épices - Magic Seasonings Blend - qui sont actuellement exportées dans 30 pays différents et trouvées dans les épiceries à travers les États-Unis.

"Paul avait un grand sens du spectacle", a déclaré au Times-Picayune Ella Brennan, son ancienne patronne au Commander's Palace.

"Son timing était parfait. Il est venu juste après la nouvelle cuisine, et les gens étaient plus gourmands. Il était au bon moment au bon endroit. Cela semble opportuniste, et je ne le pense pas. Je ne pense pas qu'il soit parti à la recherche de la gloire. C'est venu à lui."


Décès du chef de la Nouvelle-Orléans Paul Prudhomme à 75 ans

Paul Prudhomme, l'un des chefs les plus connus d'Amérique qui a été crédité d'avoir popularisé la cuisine cajun épicée de Louisiane, est décédé jeudi à l'âge de 75 ans.

Le chef étoilé était à la Nouvelle-Orléans lorsqu'il est décédé des suites d'une brève maladie, a déclaré à l'AFP une porte-parole de son restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen.

Le rond et barbu Prudhomme est devenu un nom familier dans les années 1980 grâce à d'innombrables apparitions à la télévision – y compris ses propres émissions de cuisine – dans lesquelles il a encouragé les téléspectateurs à pimenter leur vie et à élargir leur palais.

Avec une série de livres de cuisine et de produits sur le thème cajun à son actif, il a également été le premier Américain à recevoir le prestigieux prix français du Mérite Agricole pour les services rendus au monde agricole.

Il avait, à certains égards, trop de succès. Sa recette de sébaste noirci est devenue si populaire que le gouvernement a imposé une interdiction de la pêche commerciale en 1987 pour aider les stocks à se remettre d'un quasi-effondrement.

"Je pense que Paul Prudhomme a eu la plus grande influence sur la cuisine américaine, en cultivant l'intérêt du public pour la nourriture américaine, de tous ceux que je connais", a déclaré le principal critique gastronomique du New York Times Craig Claiborne dans une interview en 1988 avec le New Orleans Times-Picayune .

"Il a créé ce grand intérêt pour la cuisine cajun et créole. Les gens disaient : « Il doit y avoir plus dans la cuisine du Sud », et il a ouvert les vannes à tout le domaine de la cuisine du Sud. »

Le plus jeune de 13 enfants, Prudhomme a appris son amour pour les aliments frais de sa mère, cuisinant à ses côtés tout en grandissant dans leur ferme de métayage dans la Louisiane rurale, selon l'introduction de son livre de cuisine à succès "Chef Paul Prudhomme" Louisiana Kitchen. "

La pauvreté de la famille l'a aidé à apprendre l'importance des ingrédients vraiment frais, écrit-il. Ils n'avaient pas de réfrigérateur, "donc nous allions dans les champs pour obtenir ce dont nous avions besoin".

Au début de la vingtaine, Prudhomme s'est lancé dans un voyage culinaire en travaillant dans des restaurants à travers les États-Unis où il a été frappé par les réactions des gens à la dégustation de ses recettes cajun.

« J'ai commencé à comprendre à quel point les aliments traditionnels de ma famille étaient uniques », a-t-il écrit. "Je me suis rendu compte que la joie de cuisiner des plats cajuns et créoles n'était pas seulement que j'en appréciais tellement les bienfaits, mais qu'il y avait ce grand plaisir que j'avais à regarder les autres le manger et à voir la joie dans leurs yeux."

Prudhomme est rentré chez lui à la Nouvelle-Orléans en 1975 pour travailler au prestigieux Commander's Palace avant d'ouvrir son propre restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, dans le quartier français en 1979.

Ses plats emblématiques, du jambalaya aux fruits de mer aux écrevisses "etouffee" - ou ragoût - ont contribué à populariser la cuisine distinctive de la Louisiane à travers l'Amérique et au-delà.

"Il a eu le courage de prendre la nourriture qu'il connaissait et avec laquelle il a grandi en tant que pauvre garçon cajun et de la rendre présentable dans un restaurant à nappe blanche", a déclaré son collègue chef de la Nouvelle-Orléans Frank Brigtsen au Times-Picayune.

"Quand il a commencé, la nourriture était unique. En outre, il semblait y avoir une vague d'intérêt pour la cuisine régionale américaine et, de toute évidence, la cuisine de la Louisiane est l'une des plus fortes.

Il a également été l'un des premiers chefs américains à capitaliser sur sa renommée en vendant sa propre gamme d'épices - Magic Seasonings Blend - qui sont actuellement exportées dans 30 pays différents et trouvées dans les épiceries à travers les États-Unis.

"Paul avait un grand sens du spectacle", a déclaré au Times-Picayune Ella Brennan, son ancienne patronne au Commander's Palace.

"Son timing était parfait. Il est venu juste après la nouvelle cuisine, et les gens étaient plus gourmands. Il était au bon moment au bon endroit. Cela semble opportuniste, et je ne le pense pas. Je ne pense pas qu'il soit parti à la recherche de la gloire. C'est venu à lui."


Décès du chef de la Nouvelle-Orléans Paul Prudhomme à 75 ans

Paul Prudhomme, l'un des chefs les plus connus d'Amérique qui a été crédité d'avoir popularisé la cuisine cajun épicée de Louisiane, est décédé jeudi à l'âge de 75 ans.

Le chef étoilé était à la Nouvelle-Orléans lorsqu'il est décédé des suites d'une brève maladie, a déclaré à l'AFP une porte-parole de son restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen.

Le rond et barbu Prudhomme est devenu un nom familier dans les années 1980 grâce à d'innombrables apparitions à la télévision – y compris ses propres émissions de cuisine – dans lesquelles il a encouragé les téléspectateurs à pimenter leur vie et à élargir leur palais.

Avec une série de livres de cuisine et de produits sur le thème cajun à son actif, il a également été le premier Américain à recevoir le prestigieux prix français du Mérite Agricole pour les services rendus au monde agricole.

Il avait, à certains égards, trop de succès. Sa recette de sébaste noirci est devenue si populaire que le gouvernement a imposé une interdiction de la pêche commerciale en 1987 pour aider les stocks à se remettre d'un quasi-effondrement.

"Je pense que Paul Prudhomme a eu la plus grande influence sur la cuisine américaine, en cultivant l'intérêt du public pour la nourriture américaine, de tous ceux que je connais", a déclaré le principal critique gastronomique du New York Times Craig Claiborne dans une interview en 1988 avec le New Orleans Times-Picayune .

"Il a créé ce grand intérêt pour la cuisine cajun et créole. Les gens disaient : « Il doit y avoir plus dans la cuisine du Sud », et il a ouvert les vannes à tout le domaine de la cuisine du Sud. »

Le plus jeune de 13 enfants, Prudhomme a appris son amour pour les aliments frais de sa mère, cuisinant à ses côtés tout en grandissant dans leur ferme de métayage dans la Louisiane rurale, selon l'introduction de son livre de cuisine à succès "Chef Paul Prudhomme" Louisiana Kitchen. "

La pauvreté de la famille l'a aidé à apprendre l'importance des ingrédients vraiment frais, écrit-il. Ils n'avaient pas de réfrigérateur, "donc nous allions dans les champs pour obtenir ce dont nous avions besoin".

Au début de la vingtaine, Prudhomme s'est lancé dans un voyage culinaire en travaillant dans des restaurants à travers les États-Unis où il a été frappé par les réactions des gens à la dégustation de ses recettes cajun.

« J'ai commencé à comprendre à quel point les aliments traditionnels de ma famille étaient uniques », a-t-il écrit. "Je me suis rendu compte que la joie de cuisiner des plats cajuns et créoles n'était pas seulement que j'en appréciais tellement les bienfaits, mais qu'il y avait ce grand plaisir que j'avais à regarder les autres le manger et à voir la joie dans leurs yeux."

Prudhomme est rentré chez lui à la Nouvelle-Orléans en 1975 pour travailler au prestigieux Commander's Palace avant d'ouvrir son propre restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, dans le quartier français en 1979.

Ses plats emblématiques, du jambalaya aux fruits de mer aux écrevisses "etouffee" - ou ragoût - ont contribué à populariser la cuisine distinctive de la Louisiane à travers l'Amérique et au-delà.

"Il a eu le courage de prendre la nourriture qu'il connaissait et avec laquelle il a grandi en tant que pauvre garçon cajun et de la rendre présentable dans un restaurant à nappe blanche", a déclaré son collègue chef de la Nouvelle-Orléans Frank Brigtsen au Times-Picayune.

"Quand il a commencé, la nourriture était unique. En outre, il semblait y avoir une vague d'intérêt pour la cuisine régionale américaine et, de toute évidence, la cuisine de la Louisiane est l'une des plus fortes.

Il a également été l'un des premiers chefs américains à capitaliser sur sa renommée en vendant sa propre gamme d'épices - Magic Seasonings Blend - qui sont actuellement exportées dans 30 pays différents et trouvées dans les épiceries à travers les États-Unis.

"Paul avait un grand sens du spectacle", a déclaré au Times-Picayune Ella Brennan, son ancienne patronne au Commander's Palace.

"Son timing était parfait. Il est venu juste après la nouvelle cuisine, et les gens étaient plus gourmands. Il était au bon moment au bon endroit. Cela semble opportuniste, et je ne le pense pas. Je ne pense pas qu'il soit parti à la recherche de la gloire. C'est venu à lui."


Décès du chef de la Nouvelle-Orléans Paul Prudhomme à 75 ans

Paul Prudhomme, l'un des chefs les plus connus d'Amérique qui a été crédité d'avoir popularisé la cuisine cajun épicée de Louisiane, est décédé jeudi à l'âge de 75 ans.

Le chef étoilé était à la Nouvelle-Orléans lorsqu'il est décédé des suites d'une brève maladie, a déclaré à l'AFP une porte-parole de son restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen.

Le rond et barbu Prudhomme est devenu un nom familier dans les années 1980 grâce à d'innombrables apparitions à la télévision – y compris ses propres émissions de cuisine – dans lesquelles il a encouragé les téléspectateurs à pimenter leur vie et à élargir leur palais.

Avec une série de livres de cuisine et de produits sur le thème cajun à son actif, il a également été le premier Américain à recevoir le prestigieux prix français du Mérite Agricole pour les services rendus au monde agricole.

Il avait, à certains égards, trop de succès. Sa recette de sébaste noirci est devenue si populaire que le gouvernement a imposé une interdiction de la pêche commerciale en 1987 pour aider les stocks à se remettre d'un quasi-effondrement.

"Je pense que Paul Prudhomme a eu la plus grande influence sur la cuisine américaine, en cultivant l'intérêt du public pour la nourriture américaine, de tous ceux que je connais", a déclaré le principal critique gastronomique du New York Times Craig Claiborne dans une interview en 1988 avec le New Orleans Times-Picayune .

"Il a créé ce grand intérêt pour la cuisine cajun et créole. Les gens disaient : « Il doit y avoir plus dans la cuisine du Sud », et il a ouvert les vannes à tout le domaine de la cuisine du Sud. »

Le plus jeune de 13 enfants, Prudhomme a appris son amour pour les aliments frais de sa mère, cuisinant à ses côtés tout en grandissant dans leur ferme de métayage dans la Louisiane rurale, selon l'introduction de son livre de cuisine à succès "Chef Paul Prudhomme" Louisiana Kitchen. "

La pauvreté de la famille l'a aidé à apprendre l'importance des ingrédients vraiment frais, écrit-il. Ils n'avaient pas de réfrigérateur, "donc nous allions dans les champs pour obtenir ce dont nous avions besoin".

Au début de la vingtaine, Prudhomme s'est lancé dans un voyage culinaire en travaillant dans des restaurants à travers les États-Unis où il a été frappé par les réactions des gens à la dégustation de ses recettes cajun.

« J'ai commencé à comprendre à quel point les aliments traditionnels de ma famille étaient uniques », a-t-il écrit. "Je me suis rendu compte que la joie de cuisiner des plats cajuns et créoles n'était pas seulement que j'en appréciais tellement les bienfaits, mais qu'il y avait ce grand plaisir que j'avais à regarder les autres le manger et à voir la joie dans leurs yeux."

Prudhomme est rentré chez lui à la Nouvelle-Orléans en 1975 pour travailler au prestigieux Commander's Palace avant d'ouvrir son propre restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, dans le quartier français en 1979.

Ses plats emblématiques, du jambalaya aux fruits de mer aux écrevisses "etouffee" - ou ragoût - ont contribué à populariser la cuisine distinctive de la Louisiane à travers l'Amérique et au-delà.

"Il a eu le courage de prendre la nourriture qu'il connaissait et avec laquelle il a grandi en tant que pauvre garçon cajun et de la rendre présentable dans un restaurant à nappe blanche", a déclaré son collègue chef de la Nouvelle-Orléans Frank Brigtsen au Times-Picayune.

"Quand il a commencé, la nourriture était unique. En outre, il semblait y avoir une vague d'intérêt pour la cuisine régionale américaine et, de toute évidence, la cuisine de la Louisiane est l'une des plus fortes.

Il a également été l'un des premiers chefs américains à capitaliser sur sa renommée en vendant sa propre gamme d'épices - Magic Seasonings Blend - qui sont actuellement exportées dans 30 pays différents et trouvées dans les épiceries à travers les États-Unis.

"Paul avait un grand sens du spectacle", a déclaré au Times-Picayune Ella Brennan, son ancienne patronne au Commander's Palace.

"Son timing était parfait. Il est venu juste après la nouvelle cuisine, et les gens étaient plus gourmands. Il était au bon moment au bon endroit. Cela semble opportuniste, et je ne le pense pas. Je ne pense pas qu'il soit parti à la recherche de la gloire. C'est venu à lui."


Décès du chef de la Nouvelle-Orléans Paul Prudhomme à 75 ans

Paul Prudhomme, l'un des chefs les plus connus d'Amérique qui a été crédité d'avoir popularisé la cuisine cajun épicée de Louisiane, est décédé jeudi à l'âge de 75 ans.

Le chef étoilé était à la Nouvelle-Orléans lorsqu'il est décédé des suites d'une brève maladie, a déclaré à l'AFP une porte-parole de son restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen.

Le rond et barbu Prudhomme est devenu un nom familier dans les années 1980 grâce à d'innombrables apparitions à la télévision – y compris ses propres émissions de cuisine – dans lesquelles il a encouragé les téléspectateurs à pimenter leur vie et à élargir leur palais.

Avec une série de livres de cuisine et de produits sur le thème cajun à son actif, il a également été le premier Américain à recevoir le prestigieux prix français du Mérite Agricole pour les services rendus au monde agricole.

Il avait, à certains égards, trop de succès. Sa recette de sébaste noirci est devenue si populaire que le gouvernement a imposé une interdiction de la pêche commerciale en 1987 pour aider les stocks à se remettre d'un quasi-effondrement.

"Je pense que Paul Prudhomme a eu la plus grande influence sur la cuisine américaine, en cultivant l'intérêt du public pour la nourriture américaine, de tous ceux que je connais", a déclaré le principal critique gastronomique du New York Times Craig Claiborne dans une interview en 1988 avec le New Orleans Times-Picayune .

"Il a créé ce grand intérêt pour la cuisine cajun et créole. Les gens disaient : « Il doit y avoir plus dans la cuisine du Sud », et il a ouvert les vannes à tout le domaine de la cuisine du Sud. »

The youngest of 13 children, Prudhomme learned his love of fresh food from his mother, cooking at her side while growing up on their sharecropping farm in rural Louisiana, according to the introduction to his best-selling cookbook "Chef Paul Prudhomme's Louisiana Kitchen."

The family's poverty helped him learn the importance of truly fresh ingredients, he wrote. They didn't have a refrigerator, "so we'd go out in the fields to get what we needed."

In his early 20s, Prudhomme set off on a culinary journey working in restaurants across the United States where he was struck by the reactions people had to tasting his Cajun recipes.

"I began to understand how unique the traditional foods of my family were," he wrote. "I came to realize that the joy of cooking Cajun and Creole food was not just that I appreciated its goodness so much, but that there was this great pleasure I got from watching other people eat it and seeing the joy in their eyes."

Prudhomme returned home to New Orleans in 1975 to work at the prestigious Commander's Palace before opening his own restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, in the French Quarter in 1979.

His signature dishes, from seafood jambalaya to crawfish "etouffee" -- or stew -- helped popularize the distinctive cuisine of Louisiana across America and beyond.

"He had the guts to take the food he knew and grew up with as a poor Cajun boy and make it presentable in a white-tablecloth restaurant," his fellow New Orleans chef Frank Brigtsen told the Times-Picayune.

"When he started, the food was unique. Also, there seemed to be a groundswell of interest in regional American food, and, obviously, Louisiana food is one of the strongest."

He was also one of the first American chefs to capitalize on his fame by selling his own line of spices -- Magic Seasonings Blend -- which are currently exported to 30 different countries and found in grocery stores across the United States.

"Paul had a great sense of showmanship," Ella Brennan, his former boss at Commander's Palace's told the Times-Picayune.

"His timing was perfect. He came right after nouvelle cuisine, and people were more food-conscious. He was at the right time with the right place. That sounds opportunistic, and I don't mean it to be. I don't think he went out searching for fame. It came to him."


New Orleans chef Paul Prudhomme dies at 75

Paul Prudhomme, one of America's best-known chefs who was credited with popularizing Louisiana's spicy Cajun cuisine, died on Thursday at age 75.

The star chef was in New Orleans when he died after a brief illness, a spokeswoman for his restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, told AFP.

The rotund, bearded Prudhomme became a household name in the 1980s through countless television appearances -- including his own cooking shows -- in which he encouraged viewers to spice up their lives and expand their palates.

With a string of cookbooks and Cajun-themed products to his name, he was also the first American to receive prestigious France's Merite Agricole award for services to the farm world.

He was, in some ways, too successful. His blackened redfish recipe became so popular that the government imposed a ban on commercial fishing in 1987 to help stocks recover from near-collapse.

"I think that Paul Prudhomme has had the greatest influence on American cooking, in cultivating the public interest in American food, of anybody I know," the leading New York Times food critic Craig Claiborne said in a 1988 interview with the New Orleans Times-Picayune.

"He created this great interest in Cajun and Creole cooking. People said, 'There must be more to Southern cooking,' and he opened up the floodgates to the whole field of Southern cooking."

The youngest of 13 children, Prudhomme learned his love of fresh food from his mother, cooking at her side while growing up on their sharecropping farm in rural Louisiana, according to the introduction to his best-selling cookbook "Chef Paul Prudhomme's Louisiana Kitchen."

The family's poverty helped him learn the importance of truly fresh ingredients, he wrote. They didn't have a refrigerator, "so we'd go out in the fields to get what we needed."

In his early 20s, Prudhomme set off on a culinary journey working in restaurants across the United States where he was struck by the reactions people had to tasting his Cajun recipes.

"I began to understand how unique the traditional foods of my family were," he wrote. "I came to realize that the joy of cooking Cajun and Creole food was not just that I appreciated its goodness so much, but that there was this great pleasure I got from watching other people eat it and seeing the joy in their eyes."

Prudhomme returned home to New Orleans in 1975 to work at the prestigious Commander's Palace before opening his own restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, in the French Quarter in 1979.

His signature dishes, from seafood jambalaya to crawfish "etouffee" -- or stew -- helped popularize the distinctive cuisine of Louisiana across America and beyond.

"He had the guts to take the food he knew and grew up with as a poor Cajun boy and make it presentable in a white-tablecloth restaurant," his fellow New Orleans chef Frank Brigtsen told the Times-Picayune.

"When he started, the food was unique. Also, there seemed to be a groundswell of interest in regional American food, and, obviously, Louisiana food is one of the strongest."

He was also one of the first American chefs to capitalize on his fame by selling his own line of spices -- Magic Seasonings Blend -- which are currently exported to 30 different countries and found in grocery stores across the United States.

"Paul had a great sense of showmanship," Ella Brennan, his former boss at Commander's Palace's told the Times-Picayune.

"His timing was perfect. He came right after nouvelle cuisine, and people were more food-conscious. He was at the right time with the right place. That sounds opportunistic, and I don't mean it to be. I don't think he went out searching for fame. It came to him."


New Orleans chef Paul Prudhomme dies at 75

Paul Prudhomme, one of America's best-known chefs who was credited with popularizing Louisiana's spicy Cajun cuisine, died on Thursday at age 75.

The star chef was in New Orleans when he died after a brief illness, a spokeswoman for his restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, told AFP.

The rotund, bearded Prudhomme became a household name in the 1980s through countless television appearances -- including his own cooking shows -- in which he encouraged viewers to spice up their lives and expand their palates.

With a string of cookbooks and Cajun-themed products to his name, he was also the first American to receive prestigious France's Merite Agricole award for services to the farm world.

He was, in some ways, too successful. His blackened redfish recipe became so popular that the government imposed a ban on commercial fishing in 1987 to help stocks recover from near-collapse.

"I think that Paul Prudhomme has had the greatest influence on American cooking, in cultivating the public interest in American food, of anybody I know," the leading New York Times food critic Craig Claiborne said in a 1988 interview with the New Orleans Times-Picayune.

"He created this great interest in Cajun and Creole cooking. People said, 'There must be more to Southern cooking,' and he opened up the floodgates to the whole field of Southern cooking."

The youngest of 13 children, Prudhomme learned his love of fresh food from his mother, cooking at her side while growing up on their sharecropping farm in rural Louisiana, according to the introduction to his best-selling cookbook "Chef Paul Prudhomme's Louisiana Kitchen."

The family's poverty helped him learn the importance of truly fresh ingredients, he wrote. They didn't have a refrigerator, "so we'd go out in the fields to get what we needed."

In his early 20s, Prudhomme set off on a culinary journey working in restaurants across the United States where he was struck by the reactions people had to tasting his Cajun recipes.

"I began to understand how unique the traditional foods of my family were," he wrote. "I came to realize that the joy of cooking Cajun and Creole food was not just that I appreciated its goodness so much, but that there was this great pleasure I got from watching other people eat it and seeing the joy in their eyes."

Prudhomme returned home to New Orleans in 1975 to work at the prestigious Commander's Palace before opening his own restaurant, K-Paul's Louisiana Kitchen, in the French Quarter in 1979.

His signature dishes, from seafood jambalaya to crawfish "etouffee" -- or stew -- helped popularize the distinctive cuisine of Louisiana across America and beyond.

"He had the guts to take the food he knew and grew up with as a poor Cajun boy and make it presentable in a white-tablecloth restaurant," his fellow New Orleans chef Frank Brigtsen told the Times-Picayune.

"When he started, the food was unique. Also, there seemed to be a groundswell of interest in regional American food, and, obviously, Louisiana food is one of the strongest."

He was also one of the first American chefs to capitalize on his fame by selling his own line of spices -- Magic Seasonings Blend -- which are currently exported to 30 different countries and found in grocery stores across the United States.

"Paul had a great sense of showmanship," Ella Brennan, his former boss at Commander's Palace's told the Times-Picayune.

"His timing was perfect. He came right after nouvelle cuisine, and people were more food-conscious. He was at the right time with the right place. That sounds opportunistic, and I don't mean it to be. I don't think he went out searching for fame. It came to him."


Voir la vidéo: New Orleans and New Orleans Music: Best of New Orleans Music Playlist New Orleans Music Jazz (Décembre 2021).