Nouvelles recettes

Un week-end à la Nouvelle-Orléans

Un week-end à la Nouvelle-Orléans


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La Nouvelle-Orléans est l'une de mes préférées. J'ai fait NOLA à la dure. Vous savez, avec des quantités abondantes d'ouragans chez Pat O, rentrer chez soi avec le lever du soleil et éviter l'eau des travailleurs qui vomissent des trottoirs. Ahhh… de tels souvenirs. Maintenant que je suis un peu plus âgé, plus sage et que mon temps de récupération après une nuit d'alcool a augmenté de façon exponentielle, je préfère NOLA en toute simplicité.

Pour un endroit connu pour sa débauche, y a-t-il une telle chose que de se détendre dans The Big Easy ?

Il y a tellement plus à la Nouvelle-Orléans que Bourbon Street, la nudité gratuite, les perles en plastique et les poupées vaudou. Ce ne serait pas pareil sans aucune de ces choses, mais il existe aussi une façon adulte et quelque peu sophistiquée de découvrir "The Crescent City".

RESTER

Maison Internationale : A deux pâtés de maisons du quartier français, mais toujours au cœur de la ville, le Maison Internationale est aussi adulte et cool que possible. Un mélange d'ancien et de nouveau, cet hôtel contemporain impressionne dès que vous entrez dans le hall. Avec des plafonds de 23 pieds, des colonnes en plâtre et des meubles rembourrés en velours, il est évident que ce n'est pas votre hôtel ordinaire.

Juste à côté du hall se trouve le Barre de Loas. En partie salon élégant et en partie bordel déluré, Loa est l'endroit où aller à la Nouvelle-Orléans pour les cocktails artisanaux les plus innovants et imaginatifs. Avec des noms de boissons amusantes comme Johnny & June, La La Louisaine et A Polite Discretion, peu importe ce qu'il y a dans le cocktail, même si vous pouvez toujours compter sur les ingrédients les plus frais et les meilleurs spiritueux. Et si ce petit bar d'hôtel ne pouvait pas faire mieux, Loa reste ouvert jusqu'aux petites heures du matin, alors n'hésitez pas à regarder les gens regarder les fenêtres géantes du sol au plafond dans le confort de votre confortable fauteuil en velours jusqu'à ce que vous êtes prêt à passer la nuit dans votre chambre.

MANGER

Ne pensez pas que vous allez juste vous présenter à 20 heures. un vendredi soir et obtenez une table à Cochon, l'un des meilleurs restaurants de la Nouvelle-Orléans. En fait, je l'ai essayé et on m'a dit que ce serait une attente de deux heures. Cependant, j'ai eu la chance de m'asseoir au bar, qui sert un menu complet. Avec un nom comme Cochon, en français pour cochon, on devine la spécialité du restaurant. Une combinaison de saveurs cajun et du sud, le menu est petit mais a un punch impressionnant. Certains des plats que j'ai essayés étaient : des crevettes rôties avec des bajoues de porc, des piments et du pain de maïs ; joues de porc glacées au sirop de canne avec champignons et gruau de maïs rôti; gombo de porc et de pois aux yeux noirs; cochon de Louisiane aux navets, choux, pêches marinées et craquelins ; et un sandwich aux huîtres et au bacon. N'ayez crainte si vous n'êtes pas un fan de porc ; il y a d'autres options. Mais soyons sérieux. Pourquoi quelqu'un irait-il à Cochon et ne mangerait-il pas de porc ? N'oubliez pas de laver toute cette bonté de porc avec un Catahoula Hound Dog ou un Sacalait Punch.

Bistro de Monsieur B est détenue et gérée par Cindy Brennan, vous savez, de la célèbre famille Brennan à la Nouvelle-Orléans ? Il semble que la plupart des meilleurs restaurants de la ville aient une connexion Brennan, et c'est très bien pour moi. Ils connaissent la bonne bouffe. Avec des plats d'inspiration créole, Mr. B's propose un menu à base de fruits de mer et de viande, comme on peut s'y attendre sur la côte du Golfe. Une atmosphère élégante située au cœur du quartier français, Mr. B's propose des plats similaires à ceux de son frère plus célèbre (et plus cher), Brennan's. Mr. B's utilise même la célèbre recette de pudding au pain de la famille Brennan. Cet endroit est un excellent choix lorsque vous cherchez à prendre un bon repas, mais que vous n'avez pas envie de vous habiller à neuf et de payer pour une voiture.

Idéalement situé à environ un pâté de maisons de la Maison internationale, le Ruby Slipper Café est un endroit spectaculaire pour prendre le petit déjeuner ou le brunch. Je devrais le savoir. J'ai tellement aimé que j'y ai mangé le samedi et le dimanche matin. Et bonus ! Ils servent le petit déjeuner toute la journée. La création de The Ruby Slipper a été inspirée par Dorothy de Le magicien d'Oz et le sentiment irrésistible de retour aux sources après l'ouragan Katrina. Ils sont fiers d'acheter localement, de recycler et de composter, mais je dis que leur plus grande réussite est la banane qui favorise le pain perdu. Ce pain doré à base de pain français est garni d'une garniture à la banane et de bacon fumé au bois de pommier. C'est un tueur de régime mais ça vaut vraiment le coup. Asseyez-vous sur le trottoir s'il fait beau. C'est un endroit idéal pour regarder la ville et ses personnages passer.

Café du Monde... Il n'y a pas grand chose à dire sur cette institution de la Nouvelle-Orléans : pâte frite, sucre en poudre, café Chicorée ; allez-y à un moment donné pendant votre parole. Période.

VIVRE

Peu importe le nombre de fois que je vais à la Nouvelle-Orléans, je me fais toujours un devoir de visiter la cathédrale Saint-Louis et Jackson Square. Une promenade facile depuis le quartier français, l'église et Jackson Square qui l'entoure, change en fonction de l'heure de la journée que vous visitez. Un flux constant d'artistes, de musiciens et d'artistes de rue remplit la place. Avez-vous déjà eu envie de lire votre palme ou de rendre visite à une diseuse de bonne aventure ? Ironiquement, vous pouvez le faire juste à l'extérieur de l'église. La beauté extérieure de Saint-Louis n'a d'égale que l'intérieur. Entrez et regardez autour de vous. Ne manquez pas le beau plafond.

Je sais qu'il semble assez étrange que je suggère de visiter le Musée national de la Seconde Guerre mondiale dans une ville connue pour son ambiance joyeuse et festive, et en réalité, j'ai été surpris de vouloir y aller. Mais comme il s'agissait d'un voyage d'adultes, j'ai suivi les conseils de mes voisins très adultes (la soixantaine) et j'ai prévu de visiter le musée. Préparez-vous à être submergé par le sentiment de fierté et de perte qui vous envahira avant même de mettre les pieds dans le bâtiment. Les trottoirs entourant le musée sont recouverts de briques gravées portant les noms de ceux qui ont donné leur vie pendant la guerre.

À l'intérieur du musée se trouve une abondance d'attirail de la Seconde Guerre mondiale, de grande à petite. Bateaux, avions et chars dominent l'entrée. Une fois à l'intérieur du musée, les salles sont remplies de tout, des armes aux publicités en passant par les uniformes et d'innombrables autres artefacts qui représentent l'époque de la guerre. Peut-être que la chose qui m'a le plus frappé a été de voir les anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale visiter le musée. La plupart d'entre eux ne se déplaçaient pas très bien, mais voir leurs yeux et écouter leurs histoires était à la fois déchirant et magique.

Après avoir visité le musée, assurez-vous de prendre le temps de voir le film en 4D, Au-delà de toutes les frontières. Narré et produit par Tom Hanks, ce film à la fois éducatif et divertissant vous fera enfler de fierté. Vous vous souviendrez du coût de la liberté et de ce qui fait des États-Unis un endroit où il fait bon vivre. Avec des souffles d'air froid pendant la Normandie et des sièges vibrants coïncidant avec le grondement des chars, ce film est une expérience à ne pas manquer.

D'accord, alors peut-être que je n'ai pas été complètement tranquille dans "The Big Easy". Après tout, la Nouvelle-Orléans est l'un des endroits les plus proches pour jouer depuis Houston. Je ne pouvais pas être aussi proche du blackjack légal et ne pas m'asseoir aux tables. Harrah's fait plus de 100 000 pieds carrés, possède des tonnes de machines à sous et de nombreux jeux de table pour divertir le joueur le plus sérieux ou le plus occasionnel. Ma seule plainte est qu'ils n'ont pas de blackjack à un ou deux ponts. Apparemment, je dois aborder cela avec l'État de Louisiane et non avec Harrah's. C'est un endroit idéal pour passer du temps avec les habitants, jouer aux cartes, prendre un verre et regarder les gens passer.

Il y a tellement de couches à la Nouvelle-Orléans avec sa riche histoire culturelle que je ne peux pas commencer à tout aborder en seulement 36 heures. Je suis assez content de ce que j'ai vécu en ne dormant pas d'une gueule de bois dans ma chambre d'hôtel. J'ai hâte de me détendre à nouveau dans "The Big Easy". On ne sait pas ce que je vais découvrir d'autre.

Pour en savoir plus sur les voyages de Leah Walker, visitez Léa Voyages: La vie est courte et la route est longue.


Comment faire un week-end à la Nouvelle-Orléans

Ashley Rossi est toujours prête pour son prochain voyage. Suivez-la sur Twitter et Instagram pour des conseils de voyage, des idées de destinations et des endroits hors des sentiers battus.

Après un stage chez SmarterTravel, Ashley a rejoint l'équipe à temps plein en 2015. Elle a vécu sur trois continents, mais ne sait toujours pas où sa prochaine aventure la mènera. Elle est toujours à la recherche de destinations à venir, de retraites isolées et de joyaux cachés à partager avec le monde.

Les histoires d'Ashley ont été présentées en ligne sur USA Today, Business Insider, TripAdvisor, Huffington Post, Jetsetter et Yahoo! Voyage, ainsi que d'autres publications.

L'article pratique que j'emballe toujours: "Une bouteille d'eau filtrée réutilisable—elle vous fait économiser de l'argent, vous maintient hydraté et élimine les déchets—gagnant-gagnant."

Expérience ultime de liste de seau: "Une semaine dans une cabane de plage en bambou sur les îles Andaman en Inde."

Devise de voyage: "Voyagez léger, souvent, et en bonne compagnie."

Allée, fenêtre ou siège central: "Fenêtre—meilleure vue de la maison."

Vous avez donc pris la décision de vous diriger vers le Big Easy pour le week-end. Idée fabuleuse ! Voici quelques activités que vous pouvez manquer n'importe quel week-end à la Nouvelle-Orléans.


Un week-end à la Nouvelle-Orléans : tarte à la crème glacée salée et maltée, GW Fins

Habituellement, lorsque je visite la Nouvelle-Orléans, je vais directement dans les endroits préférés du quartier français tels que Jackson Square et Café Du Monde tout en ramassant des perles de Mardi Gras en cours de route. Mais lors d'un week-end pour assister à une conférence, je suis plutôt allé directement chez GW Fins pour leur tarte à la crème glacée salée et maltée. J'avais lu sur cette tarte intrigante et moi et j'avais hâte de l'essayer.

J'ai commencé mon expérience culinaire en rencontrant Brenda, qui est une serveur compétent, et a fini par être mon guide culinaire. Elle m'a rassuré que la tarte était toujours au menu. Elle a également noté que cela changerait ma vie si je le mangeais. En préparant mon repas, j'ai également rencontré le mari de l'un des chefs dont la femme, lors de son stage à l'école culinaire du Delgado Community College, a développé la recette avec le chef exécutif Michael Blake Nelson. Comme le raconte l'histoire, l'inspiration pour la tarte est venue du chef Nelson qui voulait une garniture qui lui rappelait la crème glacée qu'il avait lorsqu'il était enfant. Entre les deux chefs, ils ont concocté une tarte incroyable.

Lorsque j'ai passé ma commande pour la tarte, j'ai demandé une recommandation pour une boisson à accompagner. Brenda a suggéré du rhum épicé, qu'elle a filtré à travers un glaçon pour calmer la saveur et compléter la tarte.

Personnes: Chefs et serveurs inventifs qui vous guident dans l'histoire des plats du menu et peuvent recommander des accords de saveurs.

Des endroits: GW Fins, 808 Bienville Street, La Nouvelle-Orléans, LA, 70112 https://gwfins.com

Tartes: Tarte à la crème glacée salée et maltée
J'ai mangé et fait des tartes à la crème glacée avant celles qui ont plusieurs couches de crème glacée du carton, ou de la crème glacée mélangée avec des biscuits ou des barres chocolatées émiettées, et celles avec une croûte de bretzel d'un pouce d'épaisseur. Mais cette tarte dépasse tout sens de ce qui constitue une tarte à la crème glacée. Pour commencer, la croûte de bretzel est plus fine qu'un bretzel mais confère juste la bonne texture subtile et la bonne saveur salée. Ensuite, la garniture est une combinaison légère et moelleuse d'essence de caramel, de crème, de malt et de sel. Pour couronner le tout, deux anneaux de bretzel enrobés de chocolat complètent la perfection des saveurs. Les saveurs chocolatées, maltées, salées et caramélisées se sont attardées dans ma bouche pour le reste de la soirée. Ma vie n'a peut-être pas (encore) changé, mais mon palais l'a certainement été !


Cuisine de la Nouvelle-Orléans

Notre cuisine est construite sur une tradition qui s'étend de Paris à Port au Prince et de Cadix au Congo. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous vivons ici et pourquoi vous venez nous rendre visite. Chaque jour, la ville & rsquos plus de 1 000 restaurants se préparent à accueillir leurs invités avec brio. Ils cueillent le gombo, noircissent le sébaste, fument le porc et dressent les plats dans le respect des saveurs anciennes et un accueil chaleureux aux nouvelles tendances.

Ici, vous pouvez découvrir où dîner en plein air, apprendre la différence entre la cuisine cajun et créole et trouver les meilleurs endroits pour manger avec les enfants que les adultes peuvent également apprécier. Vous pouvez dîner sain, manger des fruits de mer frits, dévorer des po-boys et découvrir d'où ils tirent leur nom. Affamé après le spectacle ? Il y a des cafés et des bars de fin de soirée qui nourriront votre corps ainsi que votre âme. Suivez un cours dans l'une des écoles de cuisine de la ville, explorez la cuisine ethnique dans les maisons de pho vietnamiennes et les pupuserias salvadoriennes. Vous cherchez des options végétaliennes, végétariennes ou sans gluten? Oui, oui, et oui. La scène culinaire de la Nouvelle-Orléans est un brillant reflet de la diversité de l'histoire, de la culture et des quartiers de la ville.


Week-end entre filles à la Nouvelle-Orléans

Vous planifiez un voyage entre filles un week-end à la Nouvelle-Orléans ? Notre guide détaillé traite de tout ce qui concerne votre prochain meilleur voyage avec vos beautés.

La Nouvelle-Orléans est connue pour sa vie nocturne, sa cuisine exotique et ses zones commerçantes. Vous pouvez vous amuser une fois que vous remplissez le formulaire de demande d'esta vérifiez le statut de l'esta et vous êtes prêt à partir lorsqu'il sera approuvé.

Avec plus d'une journée pour faire approuver votre demande, une visite à la Nouvelle-Orléans sera à coup sûr inoubliable. Un visa ESTA en ligne est un moyen abordable et plus simple d'obtenir l'autorisation de voyager dans divers États des États-Unis.

Un voyage est incomplet sans faire du shopping avec vos belles femmes. Ainsi, la Nouvelle-Orléans est le paradis du shopping où vous pouvez tout trouver au même endroit ici.

Vous pouvez soit faire du lèche-vitrines, soit acheter certaines des meilleures tenues de la ville ici, que ce soit des bijoux, des antiquités, des souvenirs ou des artefacts.

La Nouvelle-Orléans a beaucoup à offrir aux accros du shopping, et vous ne regretterez même pas une seconde lors de vos achats nocturnes ici. Certaines des rues commerçantes bien connues sont

Il y a de la musique locale et de la nourriture dans la rue, que vous pouvez apprécier tout en faisant du shopping, vous plonger dans l'ambiance et comprendre la culture de la ville.

Restaurants de fin de soirée La Nouvelle-Orléans

Visiter les restaurants tard le soir avec vos filles peut être amusant. Vous pouvez avoir la meilleure nourriture de la ville et devenir fou avec vos filles. Que vous ayez envie d'un hamburger, d'un sandwich ou d'une simple salade, vous avez tout.

  • Taverne de Bouligny – Ouvert jusqu'à 2h du matin le week-end, vous pourrez vous détendre et vous détendre sur le patio avec des plats et des boissons abordables sur la table.
  • La Delachaise – Encore un autre restaurant chic pour passer une soirée cool, qui est ouvert jusqu'à 2 heures du matin avec un délicieux repas et des boissons raffinées.
  • Jardin de la bière Bayou – Si vous êtes d'humeur à siroter une bière fraîche, ce café en plein air propose la meilleure bière avec une atmosphère agréable à minuit.
  • Cooter Brown's Tavern & Oyster Bar - Avec de la nourriture et des boissons incroyables, ce bar ouvert jusqu'à minuit peut être votre rendez-vous pour une délicatesse de minuit avec vos filles.

Bourbon Street La Nouvelle-Orléans

Rue pleine de lumière et de foule animée, c'est un lieu incontournable. Connu pour ses boîtes de nuit sans fin, libérez la bête de fête en vous au milieu de la musique forte et des lumières vives.

Que vous soyez fêtard ou non, cette rue vous mettra dans l'ambiance et vous taperez du pied au son de la musique avant même de vous en rendre compte.

Avec une grande histoire et au centre de la Nouvelle-Orléans, un week-end avec vos filles est incomplet sans une visite à Bourbon Street. Emballez le meilleur de vos robes et passez la meilleure nuit de votre vie ici.

Choses à faire à la Nouvelle-Orléans la nuit

Il y a une multitude de choses à faire à la Nouvelle-Orléans la nuit, et vous ne trouverez jamais le temps de dire que votre voyage a été ennuyeux.

Bien sûr, un voyage avec vos filles ne peut jamais être ennuyeux, que ce soit n'importe où, et la Nouvelle-Orléans en vaut la peine. Voici quelques-unes des activités amusantes à faire ici à minuit.

  • Puisqu'il est à l'origine de certaines des boissons étonnantes, vous pouvez essayer certains des cocktails classiques avec vos amis.
  • Vous pouvez aller dans un casino, assister à un spectacle en direct, vous immerger dans la musique live dans la rue ou vous promener pour admirer la beauté du lieu.
  • Vous pouvez faire une visite nocturne, faire une croisière ou des promenades en bateau, ou visiter un musée et profiter de la nuit avec vos amis.

Connue pour sa vie nocturne et sa musique, une ville pleine d'entrain en effet. Vous pouvez passer des moments inoubliables avec vos filles à la Nouvelle-Orléans. Offrez-vous de nombreuses activités et découvrez la culture animée de cette ville. Promenez-vous dans les boîtes de nuit de Bourbon Street et découvrez une vie nocturne inédite.

Une fois que vous avez fait une demande de visa ESTA, vous pouvez vérifier l'état de l'esta pour voir si votre demande est approuvée ou non. Étant donné que l'ensemble du processus est en ligne, vous pouvez obtenir votre visa virtuellement en quelques étapes et dès que possible. C'est l'une des meilleures façons de postuler si vous avez décidé de visiter la Nouvelle-Orléans de manière inattendue avec vos filles.


Guide du week-end à la Nouvelle-Orléans

Célébrez la ténacité de la Nouvelle-Orléans alors que cette grande ville continue de se reconstruire après les pertes dévastatrices subies après l'ouragan Katrina. La ville n'a pas succombé au désespoir et continue de concentrer son énergie sur la culture, la gastronomie, la musique et l'histoire qui la rendent si appréciée des voyageurs. Passez un week-end à manger, à vous promener et à vous imprégner, et vous aurez du mal à résister à la fougue de l'hospitalité méridionale de NOLA.

Où rester
Il y a beaucoup d'espace pour s'étendre dans une suite de luxe à l'hôtel Windsor Court dans le quartier des affaires. Chaque suite de grande taille dispose d'un salon séparé, d'une chambre et d'une petite cuisine ou d'un coin bar avec évier. Profitez de toute cette pièce et réservez un massage suédois en suite. Alors que la plupart des logements sont des suites, il y a 56 chambres de luxe qui sont spacieuses de 400 pieds carrés avec les mêmes belles commodités. Les chambres disposent d'œuvres d'art intéressantes et de fenêtres ou de balcons donnant sur le fleuve Mississippi ou sur les toits de la ville.

Le luxueux Hotel Monteleone est un monument historique datant de 1886 qui a été un favori parmi l'élite littéraire du Sud, de William Faulkner, Tennessee Williams et Truman Capote aux icônes modernes comme Anne Rice, Stephen Ambrose et John Grisham. Malgré son statut historique, cette oasis du quartier français est résolument moderne avec une connexion Wi-Fi, un centre de remise en forme élégant et une vaste terrasse Skytop qui comprend une piscine fraîche sur le toit. Faites un tour dans l'insolite Carousel Bar, un bar à cocktails tournant sur le thème du cirque qui séduit les clients de l'hôtel et les habitants depuis 1949.

Profitez de l'hospitalité du Sud dans un cadre intime à la Maison Perrier, un Bed & Breakfast Garden District. La maison est un magnifique victorien, mais l'histoire du manoir est loin d'être aussi boutonnée : on raconte qu'il s'agissait autrefois d'un club de gentlemen du début du siècle. Les chambres, nommées en l'honneur de ces dames de la nuit imaginées, sont romantiques avec tout le confort nécessaire. La Jasmine est une élégante chambre rouge avec une tête de lit victorienne, un bain à remous et des bougies à gogo, tandis que la sobre Clair a des murs lavande apaisants et un lit king-size en fer. Le Charming Dolly est un refuge bleu bleuet d'inspiration provençale avec une cheminée et un balcon privé.

Où manger
La Nouvelle-Orléans est une ville pour les gourmets avec des délices culinaires à chaque coin de rue. Il y a des restaurants chics avec un service de gants blancs, des endroits décontractés servant les sandwichs muffuletta omniprésents et des cafés confortables, comme l'emblématique Café du Monde, où vous pourrez déguster des beignets et regarder le monde passer par le quartier français.

Le chef John Besh n'est que l'un des visages reconnaissables de la scène culinaire de la Nouvelle-Orléans avec 5 restaurants dans la ville et 1 à Lacombe à proximité. Luke, situé dans le quartier des affaires de la ville, est une brasserie classique avec un petit-déjeuner buffet quotidien et des standards du Sud comme les crevettes et le gruau ou le poulet et les gaufres. Dans le quartier français, août est une option plus chic avec une carte des vins impressionnante et des saveurs créoles françaises dans des plats comme la morue charbonnière poêlée ou le cassoulet de lapin. Les fêtes peuvent laisser le chef choisir les plats et profiter d'un festin de 3 heures avec le menu John Besh Degustation.

Pour un dîner vraiment décadent, faites des folies au Stella ! du quartier français, où quelques grammes de caviar russe riche et beurré peuvent coûter plus cher que votre hébergement le week-end. Le menu dégustation de 7 plats est tout aussi digne de folie avec une gamme éblouissante de saveurs et d'ingrédients frais dans des plats de saison comme la truffe d'été italienne et le risotto aux pleurotes. Le chef Scott Boswell joue avec la gastronomie mondiale, alliant les saveurs de la cuisine française, créole et asiatique aux techniques modernes. Les résultats sont des plats comme le Walu hawaïen rôti à la poêle avec une croûte de maïs soufflé au beurre chaud et un sandwich au dessert au fromage grillé avec des pacanes confites, de la pistache en poudre et une explosion de saveur Captain Crunch et nutella.

Il est facile de transpirer en une seule journée de lèche-vitrines dans la Nouvelle-Orléans souvent torride. Les gens de Creole Creamery sont heureux de vous aider à vous rafraîchir avec des combinaisons inhabituelles de crème glacée. Bien sûr, vous trouverez les saveurs essentielles au menu, mais nous vous défions de régaler vos papilles gustatives avec une boule de malt de banane au beurre de cacahuète sucré ou de praliné de sassafras à la patate douce. Allez salé avec une boule froide de crème glacée Tomate Basilic ou mélangez votre salé et sucré avec Caramel Salé ou Cheesecake Fraise Jalapeno. Et si vous devez aller avec de la vanille, essayez au moins un cornet de crème glacée garni de vanille-bourbon avec cassonade.

À voir et à faire
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le quartier français est le centre culturel, gastronomique et divertissant de la ville. Vous pouvez passer tout votre week-end en ville à flâner dans ce quartier, également connu sous le nom de Vieux Carré ou simplement le Quartier. Appréciez l'architecture aux influences françaises et espagnoles qui comprennent des cours murées et des balcons en fer forgé. Prenez un sandwich muffulleta à Central Grocery (923 Decatur Street) et promenez-vous dans Jackson Square. Faites du lèche-vitrines dans les boutiques et galeries de Chartres et des rues Royales. Si le quartier français est le centre culturel de la ville, Bourbon Street est l'épicentre de la consommation avec des rangées de bars et des fêtes dans la rue.

Vous avez probablement vu des images de la dévastation à la Nouvelle-Orléans à la suite de l'ouragan Katrina, mais Tours by Isabelle aide les visiteurs à comprendre le véritable impact de la tempête. Le Katrina Tour de l'entreprise part du quartier français, l'un des rares quartiers de la ville à avoir été épargné par la colère de Katrina, et emmène les visiteurs dans un voyage de 4 heures à travers les parties de la ville les plus durement touchées. Il s'agit notamment du Ninth Ward, de la London Avenue Canal Breach, de la rupture de la digue au 17th Street Canal et de la paroisse St. Bernard. Alors que la visite révèle la profondeur de l'épave de la tempête, elle offre également des lueurs d'espoir alors que les bénévoles travaillent à reconstruire les parties les plus endommagées de la ville.

Embrassez le côté effrayant de la Nouvelle-Orléans en vous promenant dans les cimetières historiques de la ville. La nappe phréatique élevée de la ville rend les sols détrempés et les inondations faciles, de sorte que tous les sites d'enfouissement doivent être au-dessus du sol. Des rangées de tombes et de statues créent des villes miniatures des morts visuellement saisissantes qui évoquent le folklore local, l'histoire vaudou et les personnages littéraires des romans d'Anne Rice. Bien que séduisants, bon nombre de ces cimetières se trouvent dans les quartiers les plus audacieux de la ville, il est donc préférable d'explorer ces lieux lors d'une visite de groupe organisée. En prime, vous en apprendrez plus sur l'histoire et les légendes d'un expert. Historic New Orleans Tours organise une visite du cimetière vaudou à travers le cimetière Saint-Louis numéro 1. Le plus ancien cimetière de la ville remonte à 1789 et est le dernier lieu de repos de la reine vaudou Marie Laveau et la toile de fond des scènes du classique culte "Easy Rider".

La nuit tombée
Pour beaucoup, la première chose qui vient à l'esprit pour les cocktails dans le quartier français est une tournée des bars arrosée avec des ouragans sans fond et des présentoirs de débauche pour les perles. Le Bombay Club se trouve parfaitement dans le quartier français, mais les cocktails de cet élégant joint ne pourraient pas être plus différents. Des barmans talentueux préparent plus de 115 martinis en remuant soigneusement à la main des ingrédients haut de gamme pour créer des cosmopolites classiques et d'autres concoctions comme le martini Cajun King avec Absolut Peppar, Citron, du vermouth sec et des olives épicées. Les clients vont jusqu'au bar en bois poli pour des bourbons single-baril, un fin scotch single malt ou un snifter de cognac.

Le romantique salon victorien du Columns Hotel est romantique à l'ancienne avec des décorations anciennes, un lustre en vitrail coloré et une cheminée confortable. Il y a un vrai porche où vous pouvez canoodle et regarder les gens passer pendant que les tramways traversent le magnifique Garden District. Lorsque vous êtes prêt à entrer pour la musique, appréciez ce classique intemporel avec un julep à la menthe fraîche au bar en acajou.

La Nouvelle-Orléans est connue pour sa scène musicale florissante, et même les pires catastrophes nationales de l'État n'ont pas pu étouffer le jazz qui se déverse dans les rues et les ruelles. Snug Harbour, situé près du quartier français de Fauborg Marigney, dispose d'une salle de musique intime avec 2 spectacles chaque soir. Ils comprennent une gamme de styles comprenant le blues, le jazz et le R&B avec des orchestres de big-band et des musiciens célibataires au trombone, à la guitare ou au piano. Tous les billets sont en admission générale, vous pouvez donc choisir une place au rez-de-chaussée devant la scène ou opter pour une mezzanine donnant sur la scène.

Conseil d'initié de Travel Channel
Le quartier français est peut-être le seul quartier de la région où il est facile de naviguer car les rues sont disposées selon une grille simple. Pour le reste de votre exploration, investissez dans une bonne carte et laissez votre voiture derrière vous : parcourez les rues avec des chaussures de marche confortables, faites un tour en chariot ou utilisez des taxis pour parcourir le labyrinthe étroit et parfois déroutant des rues de la ville.


Un week-end parfait à la Nouvelle-Orléans : paradis pour adolescents et gourmands !

Il y a un rugissement à la Nouvelle-Orléans que vous ne pouvez tout simplement pas ignorer : que vous marchiez dans le flou ivre et tohu-bohu de Bourbon Street, ou que vous cherchiez un restaurant "plus calme" dans le Warehouse District (bonne chance !), vous sera entouré de gens qui s'amusent de manière agressive. Le fait est : ils sont passer un moment sauvage. La Nouvelle-Orléans est un endroit plein de gaieté qui fait ressortir l'adolescent qui sommeille en nous tous. une serre alimentée par six packs où le péché, de la meilleure des manières, semble toujours à portée de main.

Mais il y a une autre vérité fondamentale bien connue à propos de la Nouvelle-Orléans : il se trouve qu'elle est, en même temps, l'une des meilleures villes gastronomiques des États-Unis. Certains l'appelleraient le meilleur - si le critère est une cuisine indigène et locale qui a un pourcentage élevé de résidents locaux délirant sous son emprise.

Heureusement -- très heureusement -- ces deux courants sont loin d'être antagonistes. En fait, ils se connectent parfaitement dans The Big Easy : si vous le faites correctement, bien manger à la Nouvelle-Orléans est simplement une extension gastronomique de la culture folle qui explose tout autour de vous.


Juste une journée tranquille sur Bourbon Street

Voici donc un guide à jour pour bien faire les choses - la distillation de ma récente visite du week-end d'Halloween à la Nouvelle-Orléans, où je voulais une bonne bouchée aussi désespérément que je voulais passer un bon moment. Pour simplifier les choses (et pour me conformer en quelque sorte à ce qui est humainement possible en un week-end !), j'ai divisé la ville, en termes de restauration, en huit de mes obsessions culinaires. Au cas où vous vous poseriez la question : oui, je les ai tous fait lors de la frénésie du jeudi au dimanche du week-end dernier !


Huîtres crues du Golfe, prêtes à être servies

Sans aucun doute, la Nouvelle-Orléans est la première ville américaine en matière d'huîtres. Que vous aimiez ou non les huîtres du Golfe - et que vous soyez enclin ou non à ignorer les avertissements et à les manger crues (je l'étais !) - 15 millions de livres d'huîtres sont normalement récoltées chaque année dans le Golfe près de la Nouvelle-Orléans. Les huîtres sont profondément ancrées dans l'ADN de cette ville - et les bars à huîtres sont heureusement omniprésents. Heureusement, pour ceux qui se méfient des bivalves crus, il n'y a aucun risque pour la santé à manger des huîtres cuites - et les cuisines créole et cajun regorgent de plats à base d'huîtres cuites.

Depuis 30 ans maintenant, ma première destination lorsque j'ai touché le sol à la Nouvelle-Orléans a été l'Acme Oyster House, sur Iberville St., au cœur du quartier français. Je n'ai pas l'impression d'être à la Nouvelle-Orléans jusqu'à ce que je respirez cet endroit fou de mollusques et de honky-tonk. Que les bons moments commencent !


Lueur intérieure de l'Acme Oyster House vers 17 heures

Venez très tôt à Acme lors de votre première soirée à la Nouvelle-Orléans, la file d'attente commence à se former vers 4h45, c'est à ce moment-là qu'ils commencent cette fête. Il y a des huîtres disponibles de plusieurs manières ici - mais le cœur de l'endroit est le bar à huîtres historique, juste à droite de la porte d'entrée. Les sacs en toile de jute d'Acme contiennent des milliers d'huîtres du Golfe et les écailles les ouvrent juste au-dessus des sacs vides. Les huîtres sont les stars, bien sûr. Mais les fans d'Acme gardent également une trace des éjecteurs, comme s'il s'agissait d'athlètes professionnels.


Le vétéran : Hollywood Broadway, qui lance des huîtres au bar depuis 34 ans


La recrue : Edward Barnes, qui boucle sa deuxième saison

Maintenant, si vous cherchez des huîtres cuites, j'ai décidé que mon plat d'huîtres cuites préféré à la Nouvelle-Orléans est délicieusement non frit (les huîtres frites flottent sur les bateaux de la plupart des gens) : l'huître grillée, inventée en 1993 par le propriétaire du restaurant Drago's à Metairie, près de la Nouvelle-Orléans (avec une succursale en ville au Hilton).


Huîtres grillées chez Drago

C'est une cuisine brillante : les huîtres sont aspergées de beurre à l'ail et de fromage râpé, puis envoyées dans un enfer rugissant sur le gril. La flamme croûte l'extérieur des huîtres et elles finissent par avoir un goût de bois fumé, de jus de viande et d'eau salée dont elles sont issues. C'est de la fête, c'est sûr : quelques dizaines d'huîtres, accompagnées d'un bouquet d'Abita Ambers (la bière locale), et le tour est joué.


L'enseigne de devant chez Jacques-Imo

J'essaye de frapper chez Jacques-Imo Suivant lors de mon premier jour à la Nouvelle-Orléans, vers 22 heures. la nuit, Uptown, dans le quartier de Carrolton. Et il y a trois raisons pour lesquelles je le fais :

1) La fête se réchauffe invariablement ici, les étudiants de Tulane et Loyola à proximité conduisent l'énergie, mais tout le monde se joint à vous. pour un Sazerac.

2) Jacques-Imo's a le meilleur poulet frit de la Nouvelle-Orléans.

3) Il y a d'autres plats de Jacques-Imo dont vous ne voudrez plus vous passer !

D'abord, la fête. Les gens se rassemblent ici en début de soirée, prêts à hurler. Pendant que vous attendez jusqu'à deux heures pour une table (ils prendront votre place si vous êtes cinq ou plus), vous pouvez vous tenir parmi les couleurs criardes du bar.


Une peinture de Jacques-Imo dans le bar Jacques-Imo qui capture tout

Ou vous pouvez attendre dans la rue, boissons à la main, ou vous pouvez essayer d'accrocher la table sur la camionnette devant le restaurant.


Dîner pour deux sur le camion de Jacques-Imo

Enfin, votre percée viendra. à quel point vous monterez les escaliers derrière le stand de réception, à travers la cuisine folle, en route vers les salles à manger arrière.

Et puis la vraie aventure commencera.


Poulet frit chez Jacques-Imo

Le poulet frit est l'une des spécialités secrètes de la ville, couvert de tous les bavardages cajun-créole. Mais une ville qui prend sa nourriture aussi au sérieux que la Nouvelle-Orléans est évidemment va faire très attention à l'une des grandes spécialités du sud. Une entreprise locale a pimenté la pâte, en 1972, et est devenue la méga-chaîne nationale Popeye's (n'osez pas manquer leur poulet, et haricots rouges et riz, lorsque vous êtes dans la région de la Nouvelle-Orléans). More "serious" restaurants have "temple" status among fried-chicken aficionados Dookie Chase is a New Orleans legend (though Leah Chase has stepped away from the stove after decades of frying), and most guidebooks tell you that the revered Willie Mae's Scotch House has the best fried chicken in town.

About 10 years ago, Jack Leonardi, owner, hired one of the most famous local fried-chicken gurus, Austin Leslie, to head up the fried-chicken operation in his kitchen. Leslie's fried chicken, to me, is exactly what fried chicken oughtta be: a light, shatteringly crisp coating, thoroughly irregular, filled with wisps and curls that seem to grow organically out of the chicken below, which must be preternaturally juicy. Leslie died not long after Katrina roared through the city, but not without passing his secrets on to Jacques-Imo's staff -- which creates platters of Leslie tribute every night, to order.

But there's so much more from this great kitchen, which features smartly restrained twists on Cajun and Creole specialties. On my visit last week, the four dishes that stood out (other than the fried chicken!) were the fried grits with cheese, the shrimp and alligator cheesecake, the blackened redfish with a Creole sauce, and the mind-blowing Roast Beef Po' Boy, which has been dipped, against all odds, in batter and fried!

While we're on the subject.


A typically drippy po' boy. si bon!

You might be a little confused by po' boys if you're just discovering the genre. The uninitiated always want to know the secret that literally defines the po' boy, but there ain't no secret! A po' boy is just a sandwich in New Orleans, made on Italian-style hero bread. C'est ça! The sandwich fillings? As diverse as the New Orleans people.

When you delve a little deeper, however, you find the subtleties of the po' boy are the things that keep it alive.

The bread has a certain style: it is lightly crackling on the outside, extremely light and fluffy within. (Many top po' boy shops use the loaves baked by local star Leidenheimer's.) The major motif is: wet sometimes this comes from the dressing within (almost always tomatoes, shredded lettuce and mayo), or, in the meaty ones, a hot juice on the underside of the sandwich. From these few factors, a blizzard of possibilities is spawned, and New Orleanians debate endlessly who has the best fillings, which po' boy frames the fillings best, which po' boys are the most satisfying, etc.

You're gonna have to start at one place, so it might as well be the famous Mother's, right near the French Quarter. The line down the street can be something of a party itself, especially if the staff is going around outside with Bloody Marys for sale to those waiting. But if you arrive at 4 p.m. or so, you might be able to saunter right up to the historic counter, and find the jacketed staff ready to serve you.

Mother's has a wide menu, but it is best known for its roast beef sandwiches and for the subsidiary sandwiches based on "debris" -- theoretically, the crumbs and shreds of beef that fall off the roast beef in the roasting pans. Sure, you can get the famous Ferdi Special, which is baked ham, roast beef, gravy and debris, but why not go all the way for the Debris Po' Boy?


A Debris Po' Boy at Mother's

Notice a few peculiarities. There's no tomato and lettuce, but there is cabbage -- a Mother's signature. Another thumbprint of Mother's is mustard on the po' boys. Lastly, the Mother's Debris Po' Boy is almost like a demi-French-dip, with a big pool of jus floating under the sandwich. You have to go to Mother's, of course -- but the debris on this particular Debris Po' Boy, last weekend, seemed more like stewed beef than debris.

I preferred the roast beef sandwich at everyone's favorite current po' boy mecca, Parkway Bakery and Tavern. though it is quite a ride from downtown, out towards the part of town devastated by Katrina.


A framed photo of Parkway, just after Katrina


The optimistic sign "WE'RE SAVING PARKWAY" now transformed to "WE SAVED PARKWAY"

The ordering line at Parkways is always insane.


Ordering at Parkway, before a 20-minute wait for your name to be called

. but the beers are extra-icy here, and, in good weather, you can hear your announcement from a large patio outside.

I say Parkway is a must no place is as likely to serve you a po' boy that is so classic in its style, so unfailing in its execution.


You can practically hear the crunch of this Parkway Hot Roast Beef with Gravy Po' Boy

The roast beef is more roast-beef-like than Mother's, and the wet undercoating here is in perfect ratio with that crunchy top. Last weekend, I also loved the Golden Fried Shrimp Po' Boy -- another type of po' boy that every place in town serves.


Parkway's Golden Fried Shrimp Po' Boy

Here, the shrimp are a little bit larger than most, deeply shrimp-y, seasoned beautifully.

But the very best po'boys of all in New Orleans may be at another slightly distant location: Crabby Jack's, in Metairie.

Now, Crabby Jack's just happens to be owned by the same guy who owns Jacques-Imo's, Jack Leonardi. You can see a similar color riot at the much more proletarian Crabby Jack's.


The lurid wall at Crabby Jack's

. and a similar desire to tweak gastronomic tradition just a little bit.


The blackboard menu at Crabby Jack's

Now, I have New Orleans friends who call this shrimp po'boy the greatest one in the city.


Shrimp Po' Boy at Crabby Jack's

. and I have no evidence that would allow me to disagree. The shrimp-spill that ruptures out of this sandwich is positively joyful, and the shrimp themselves are tight, sweet, perfectly salted. The traditional sandwich surroundings function beautifully here, giving this creation the golden ratio that defines po' boy perfection.

However, do not even think of leaving Crabby Jack's with out trying the Slow-Cooked Duck Po' Boy.


The Slow-Cooked Duck Po' Boy at Crabby Jack's

. oozing with ducky intensity, crossing the line even into the taste of long-cooked, dark-meat turkey. Positively a triumph of dripping-wet goodness.

Crabby Jack's closes at 3 p.m. on most days, so get here for a mid-afternoon lunch. But save room.


New Orleans' best muffaletta

Before you get out of Metairie, you must visit the home of the greatest muffaletta in New Orleans, Nor-Joe Import Company and Market Place.

Je connais. Je connais. Your book and everyone else says that you must go to the Central Grocery, a cramped deli right near the French Market in the French Quarter. The muffaletta (usually pronounced muff-a-LOTT-a) was supposedly invented here -- a big round loaf layered with Italian cold cuts and an olive spread. The Central Grocery, by acclamation of the un-curious, serves the best.

Nor-Joe is a similar kind of store, but a lot more spacious, with better Italian imports. Moreover, they will take 10 minutes to hand-make your muffaletta here, from the very best ingredients -- ask for it warm! -- and those are the only 10 minutes you'll wait. The sandwich itself is miraculous.


A small hunk of a muffaletta at Nor-Joe

Tender where it should be, melting where it should be, converting many muffaletta non-believers into rabid proselytes. There is only one caution: $12.95 brings you a full muffaletta, weighing in at about two pounds. You can hardly get your mouth around this thing.


A great attempt at negotiating a Nor-Joe muffaletta

Make sure you come with three friends, all hungry, have the counterperson cut the monster in four sections, and retire to the picnic tables in front with plenty of time on your hands (to match the plenty of meat on your hands).

You simply cannot come to New Orleans without sampling gumbo, les most famous local dish of all. Except that you'll often find dreary versions of it, at a lot of touristy places. I have an exquisite paradox for you: my favorite gumbo is served right in the middle of the tourist crush, at a lovely restaurant one block from Bourbon Street, called Mr. B's Bistro. It starts with a dark, dark roux, slowly stirred for almost an hour, before the addition of the other flavorings -- plus chicken and andouille, the star protein performers. The finished product is medium-thin, smoky, with a wild country flavor that is easy to believe reflects the Cajun swamps.


Gumbo Ya-Ya at Mr. B's Bistro

You'll love the atmosphere here as well, particularly on a nice day, with a cheery crowd, and sun streaming in through the windows. I make sure to grab me a Cajun Bloody Mary or two, to get in the mood.


Mr. B's Bistro's Bloody Cajun, among other libations

. before moving on to one of the best BBQ Shrimp dishes in The Creation.


Manale's may have invented it, but Mr. B's has perfected BBQ Shrimp

All in all, a lunch at Mr. B's Bistro is a great way to sample New Orleans Cajun-derived restaurant fare, mostly classic.

6) THE CLASSIC CREOLE RESTAURANT

As early as 1718, the word "Creole" was used to name French and/or Spanish people who were born not in Europe, but in the New World of Louisiana. Over the centuries, the word has broadened in meaning to the point of meaninglessness -- but today, at least in food terms, it usually makes sense. "Creole cuisine" is a kind of New Orleans fancy food, derived from classic French (much hollandaise and bearnaise sauce, for example), as well as the flavors of Spain (the love for shellfish, sausage and the presence of bell peppers).

There are a number of fancy New Orleans restaurants as rich in this tradition as they are in calories: Arnaud's and Antoine's are among the very famous ones, with a little more creativity over the last few decades at Commander's Palace. You should unfailingly go to one of them on your visit, to get a real taste of an important side of New Orleans.

But, as this trip confirmed for me:

If ya gotta pick just one, make it Galatoire's.


Saturday lunch at Galatoire's, in its historic mirrored room

Again, we have an insane location here: it is not à proximité Bourbon Street, but au Bourbon Street, mere steps from the busiest spot. And yet, it breathes divine, rose-scented doses of the finest elegance New Orleans can hope to offer.

Galatoire's was established in 1905 by Jean Galatoire, an immigrant from the Basque southwest of France (near the city of Pau) today, there's another principal owner, but the Galatoire family is still heavily involved in the operation of the restaurant. What a century it has been various generations of this family have presided over the social lives of New Orleans' crème de la crème, in the tradition-steeped downstairs dining room, as far back as anyone can remember. It is a thrill to walk into this atmosphere today -- watching your fellow diners, most of whom have celebrated births and birthdays, wedding coupes and business coups countless times, relaxing at their natural, public home. The spirits are so high, and so infectious, nothing makes you feel as if you have instant native status quite as much as Galatoire's. As long as you're wearing a jacket.

This is a dizzying version of the same old adolescent adrenaline of New Orleans, but now at the monied, country-club level.

If you could choose your time slot at Galatoire's downstairs, nothing could be finer than a lunch table on a Friday it has long been "the" meal at Galatoire's, "the" meal where a toute Orléans turns out. But there are three Friday lunches in the year that are special beyond special: the Friday before Christmas, the Friday before Mardi Gras and the Friday before Halloween (in what is unquestionably America's best Halloween town). People start working on a table for these lunches a year in advance some are allowed to wait in line and enter, but the line starts on the Tuesday before the Friday! Others hire line-standers, who hold places for them right up to the entry moment.

Moi? I could never hope to arrange a table at the Halloween Friday lunch at Galatoire's I don't have the heritage! But I got lucky last week: they allowed me in to take photos, then held a table for me the Suivant day, which also has its glam.

Here's what the Halloween lunch looked like last Friday, as the revelers arrived:


Just before sitting down to lunch

I returned for Saturday lunch, to the same menu, and confirmed my gastronomic intuition: do not come to New Orleans' most historic restaurant expecting anything like the food you'd get at a well-regarded moderne high-end restaurant. It ain't like that here. Bon! To me, that's a tremendous reason to come to Galatoire's too many could-be-anywhere creative restaurants flood the planet as it is!

At Galatoire's, you'll be served traditional New Orleans food that probably seemed dated 30 years ago, but all of it cooked and served beautifully.


Mr. Dorris, who has been a Galatoire's waiter for 39 years

The first thing that rubbed me the right way was the bread and butter.


Opening the meal at Galatoire's

. great, crispy-light garlic bread, warm, with an individual dish of butter for each of the four diners! Uncommon graciousness.

Up next was an array of what modern restaurants would call "amuses"-- though I'm growing increasingly un-amused by specks of this or that in a dubious emulsion of that or this. Not at Galatoire's -- where the party kicks off with serious, copious, simple food. First come the famous, puffy pommes soufflés. with bearnaise sauce! They are accompanied by an extraordinary bite. long wands of fried eggplant, served with powdered sugar. If that's not weird enough for you, they instruct you to mix up the sugar with Tabasco, before dunking in the eggplant! I approached trepidatiously I swallowed enthusiastically.


Confectioner's sugar mixed with Tabasco at Galatoire's

Then, if you have pre-meal room, go for the perfectly battered and fried pickles!


Fried pickles at Galatoire's

Next, don't fail to order the appetizer portions of cold shellfish specialties.


The head shrimp peeler at Galatoire's (100 lbs. a day of fresh Louisiana shrimp!)


Delicious cold shellfish at Galatoire's

This is New Orleans. The classic shrimp cocktail on the left is a kicked-up version of classic shrimp cocktail! The outstanding Shrimp Remoulade on the right clearly reflects the dozen ingredients that go into this sauce, with horesradish and mustard leading the way. And the Crabmeat Maison in the middle, creamy with a homemade mayo, tangy with white pepper, is pure time travel to another era.

Of course you want oysters topped and broiled in various ways.


The classic Oysters Rockefeller coming out of the salamander at Galatoire's

Although on Saturday, we skipped the classic, as the talented head chef, Michael Sichel, prepared an oyster dish for us topped with blue cheese and bacon.


Broiled oysters are an important Galatoire's specialty

Of the entrées, the one I wouldn't want to live without is the sautéed redfish filet (a great local fish, blackened or not), served with artichoke bottoms and snails, in the most suave, flavorful brown butter sauce I've ever tasted.


Perfect brown butter sauce underneath a redfish filet at Galatoire's

At entrée time, however, you could hardly go wrong, if you're time traveling, wandering the scrumptious museum case of amandined, meunièred, hollandaised, stuffed-and-sauced specialties.

7) NEW RESTAURANT CLASSICS
New Orleans, of course, does more than deliciously stand still. No trip to the Crescent City is complete without a visit to one of the high-end restaurants established in the last decade by a new generation of star New Orleans chefs. This is far from po' boy territory -- but ya gotta love the home-grown variety in this town!

Perhaps my favorite chef of the new-generation rock stars is John Besh, local boy who made good. Really good! National publications often proclaim his flagship restaurant August as the finest of fine dining in New Orleans. and he has followed up with eight other scattered restaurants as part of his restaurant group.

I'd been to August several times over the last decade, and decided to go back last weekend -- for my trip-ending, big-deal, celebration meal. I discovered that the once subdued 19th-century French-Creole space in the Central Business District is now mobbed with people hoping for a table! Well, drinking the home-barrel-aged Manhattan while you wait ain't too painful. But better to take care of your reservation a few weeks in advance -- then be amazed at the easy grace with which the wonderful staff puts up with all the adulation.

And then there's the food. I am not usually enamored by fancy-creative, unless two things are in place:

1) The chef is unusually talented and
2) The food carries elements, at least, of the locality it's in

August passes muster on both counts. Don't expect to see Besh there these days -- but he has entrusted his kitchen to another brilliant local boy, Michael Gulotta. It seemed to me on this recent visit that not only is the food a great example of the stellar-world-stage variety, but that Gulotta has worked a little more New Orleans into it. Oh, Besh was always a locavorist in ingredient selection -- but his important development years, cooking in France, always gave the food a Gallic sensibility (deliciously so). Gulotta -- who also worked briefly in Europe, at a high-end twinkler in Germany -- brings a little more of the richness of New Orleans food to the table. It's subtle, but it's heart-warming.

Here's an array of dishes that came my way last Saturday night:


Terrine of Chappapeela Farms Duck (a special last weekend at August)


Candied Acorn Squash and Jumbo Lump Crab Salad, with Benton's Bacon and Spiced Pecans, Brown Butter Vinaigrette, at August


Crispy Eggplant Gattafin with Roasted Garlic Mascarpone, Late Season Heirloom Tomatoes, at August


Persillade-Crusted P&J Oysters with Sun Drop Tomatoes, Creole Cream Cheese and Bacon, at August


Breaded "Trout Ponchartrain," Jumbo Lump Crab, Wild Mushrooms and Sauce Hollandaise, at August

Now, I'm not a big one for three-star restaurants, no matter how ground-breaking they are. But when I travel, I always try to figure out where there's the best sweet in the best local tradition. In New Orleans, I found my favorite ten tears ago, returned to it last weekend. and it's toujours mon préféré.


The chocolate pecan pie at Camellia Grill, with chocolate ice cream

Intriguingly, pecan pie, a Southern specialty that sweet-tooths seem to adore, has never been one of my faves it is usually way too sticky for me, too cloying, too monochromatic in flavor. But I would never say that about the pecan pie at the original Uptown Camellia Grill. the best pecan pie I know.

Here's the point of difference: it's loose, not heavy, at Camellia Grill. Not TOO sweet. And it has the fascinating counterpoint of chocolate in it (you can get it without chocolate, but I prefer the dark one). AND. it is warmed for you right on the griddles of this old-fashioned diner, making it so sexily melty-tender.


Two griddled pecan pies, coming up

So, if you've come to the end of your New Orleans revel and you're looking for one more little bite of the South before you return to your hotel room, you could do a lot worse than a late-night visit to the charmingly S-shaped counters of Camellia Grill. Though not exactly a celebration, a visit has that post-game, start-the-hangover-cure kind of feel to it.

Quoi? Protesting a few more calories? This is New Orleans, people! You'll be back to reality soon!


I spent my birthday this year at the French Quarter in New Orleans and I have no regrets.

Akin and I stayed at the Homewood Suites that was literally walking distance from the middle of it all. With all the restaurants at the French Quarter, we had endless options. I also loved how the city stays open late. We went in August and it felt as though a parade or Mardi Gras was taking place. Turns out that this was just how it is every day. IT IS A PARTY. It was crowded but everyone was friendly and just wanted to have fun. I can&rsquot even begin to remember all of the crazy things we saw while walking around the French Quarter. From a woman in a wedding dress (maybe she just got married?) to street performers, you&rsquore never going to run out of things to see.

There is a LOT of walking involved in New Orleans so make sure to have comfortable shoes on. This is not the time to strut in your high heels. My three inch heels were the highest heels I packed and that was just for our photoshoot.

We stayed in the city for three days and it felt like the perfect number of days I could have handled the hustle and bustle of New Orleans. We arrived on Friday and explored the French Quarter to get a vibe of what the city had to offer. Trust me when I tell you that food in New Orleans is magnificent. *licks all five fingers* So rich. I may have gained a few pounds just from the trip but hey, I enjoyed every calorie-filled dish and those delicious beignets. BEIGNETS ARE LIFE! It didn&rsquot matter if it were from Cafe Du Monde or from Cafe Beignet, you&rsquoll still enjoy the beignets either way. I literally dreamt about them after biting into those warm pillows of dough and sugar. Can&rsquot wait to go back to this culture-rich city!

You don&rsquot necessarily need a planned out itinerary for New Orleans because you will easily find something to do. Go with the flow and take in all the cool things you will stumble upon in the French Quarter. I had a blast for during my birthday weekend in New Orleans and would highly recommend everyone to visit at least once! >> Enjoy the clips I&rsquove put down below to get a snippet of what NOLA is about. <<


Where To Drink

Mimi&rsquos in the Marigny

A hipster bar in the Marigny district, with live music and a Spanish tapas menu.

Rue de la Course

A bohemian coffeehouse on Magazine Street, a terrific shopping strip.

Saturn Bar

An old dive bar beloved for its cluttered, lived-in space and outsider-art collection.

Vaughan&rsquos Lounge

An always-crowded bar in the Bywater, where locals pack in to hear New Orleans jazz trumpeter Kermit Ruffins play weekly Thursday-night sets with his band, the Barbecue Swingers. Ruffins often serves his own homemade barbecue at the shows.


Jour 1

Thanks to our Southwest Companion Pass, we were able to take an early morning direct flight from Austin to New Orleans, completely for free. That’s a savings of about $300 per person. Once we landed, we headed over to our hotel for this trip, the Four Points by Sheraton in the French Quarter, which we also booked completely for free on points. Cash rates for this hotel were running about $341/night when we booked, which means that with a points rate of 12,000 points per night, we managed a redemption rate of about 2.8 cents per point — a pretty good redemption that also put us in the heart of the tourist district.

Our double room at the Four Points by Sheraton French Quarter was simple but spacious.

All in all, thanks to using points instead of paying cash, we saved over $1,200 on this little three day weekend in New Orleans, which we were then able to spend on food and activities instead!

The bathroom of our room at the Four Points by Sheraton French Quarter was nothing special.

Despite arriving early in the morning, we were pleasantly surprised to learn that our room was already available. Being that I was traveling with both my husband and best friend on this trip, we opted for a room with two Queens instead of our usual King.

The desk and tv area of our room at the Four Points by Sheraton French Quarter in New Orleans.

After dropping our bags, we were starting to get hungry, so we headed off for our traditional first destination in Nola: Jackson Square and Cafe Du Monde. There, we enjoyed two orders of beignets and cafe au laits all around, while being serenaded by street performers.

Covered in powdered sugar, the beignets from Cafe Du Monde are not for beginners.

Hunger at bay, we decided to stroll around the French Quarter a bit, stopping in the cute shops and galleries and taking in the sights along the way. We wandered past the Joan of Arc statue (one of my personal favorites) and onto the French Market, which was decorated for Halloween.

The Joan of Arc statue in the French Quarter in New Orleans.

The festive French Market at the end of the French Quarter in New Orleans.

After spending the morning walking around, we’d managed to work back up an appetite, and were ready to start imbibing some cocktails as well. We decided to spend our afternoon doing a “tiki tour” through the Quarter. We started at Port of Call, for a world class burger and giant rum-based cocktails.

Port of Call, on the very edge of the French Quarter serves amazing hamburgers accompanied by giant baked potatoes in a dark dive-bar type setting.

From left to right, the Red Turtle, Neptunes Monsoon, and the eponymous Port of Call cocktails at Port of Call.

Up next, we wandered over to a couple places that, despite promising names, were decidedly NOT tiki bars…lest you also be fooled, Aunt Tiki’s is just a dive bar, while Attiki’s is a hookah restaurant. However, we found the real deal at Beachbum Berry’s Latitude 29. There, we enjoyed the “Snake Versus Mongoose” — a group punch beverage adorned with a ton of fresh mint and very long, colorful straws.

Finally, we were hoping to visit Tiki Tolteca, but they were unfortunately closed for a private event. Instead, we swung by an old standby: the Crescent City Brewhouse for flights of their craft beer and a tasty cajun treat: fried alligator bites.

Alligator bites from the Crescent City Brewhouse.

Finally, it was time to head back to the hotel and clean up for the evening. We had reservations at Shaya, which I was really looking forward to after hearing multiple positive comparisons between Shaya and Zahav, my absolute favorite restaurant in the world which we visited while in Philadelphia a couple years ago.

The soft cooked egg hummus at Shaya was delicious.

From left to right, the baba ganoush, labneh, and heirloom tomato salatim at Shaya.

Entrees at Shaya. The slow cooked lamb, market fish, and foie gras.

Everything we had was very good — in fact, my best friend said the hummus was the best she had ever had. However, I don’t think it quite rates up there with Zahav. This was certainly delicious food, and a great addition to the New Orleans dining scene. Zahav is just THAT good. And this didn’t quite compare.

After Shaya, we headed over to local bar Le Bon Temps Roule, with the hopes of catching the Soul Rebels live in concert. Unfortunately, we learned that they too had a private event that night, and would not be playing their regular Thursday night spot. We enjoyed a few cocktails and chatted with the friendly bar staff instead, then ultimately headed back to the hotel for a relatively early evening on the first night of our three day weekend in New Orleans.


Jour 3

Get away from all the madness of the French Quarter by walking to Frenchman Street for a more local experience. If you&aposre a serious music lover, check out Snug Harbor Jazz Bistro as it has the best in live jazz in the city. For dinner, take a cab to Treme and dine at Dooky Chase, where you will find "Queen of Creole Cuisine," Leah Chase cooking up favorites like fried chicken, shrimp clemenceau, and stuffed shrimp. End the night back in the French Quarter at Arnaud&aposs French 75 with its signature cocktail, The French 75, a lovely mixture of cognac, lemon, and champagne.

For more long-weekend itineraries in America&aposs best vacation destinations, Cliquez ici.


Voir la vidéo: Are - Viikonloppupaineita feat. Joosu J (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Mezikus

    Une idée plutôt excellente

  2. Talmadge

    Oui, tout n'est qu'un fantasme

  3. Enrique

    C'est conforme, la pièce très utile

  4. Byrnes

    Je ne me souviens pas où j'ai lu à ce sujet.

  5. Locke

    Je suis prêt à vous aider, à poser des questions. Ensemble, nous pouvons trouver la décision.

  6. Idrissa

    Pour ma part, tu n'as pas raison. Je suis assuré. Discutons-en.

  7. Wilburt

    Vous avez tort. Je suis sûr. Je suis capable de le prouver. Écrivez-moi dans PM, discutez-en.



Écrire un message